Handicap - Quelle solution pérenne pour Christophe et sa famille ?

01 mai 2021 à 12h30

Emmanuel Macron souhaite que tous les français en situation de handicap puissent trouver une solution d’accompagnement en France et en proximité. Fin janvier, la Secrétaire d’Etat au Handicap, Sophie Cluzel a présenté un programme de création de places dans les régions françaises les plus concernées par les départs vers la Belgique, c’est le cas des Hauts-de-France. Elle a annoncé un moratoire début mars pour une mise en application fin février, avec une enveloppe de 90 millions d’euros sur 3 ans. Objectifs : limiter les départs vers la Belgique et en particulier les départs non-consentis.

Un moratoire qui n’est pas sans conséquence pour les familles, selon l’association Handicap Autrement en Sambre Avesnois qui a interpellé le Département du Nord, la Région des Hauts-de-France dont le Président a écrit au Ministère concerné. Les deux Députés de l’Arrondissement d’Avesnes-sur-Helpe sont mobilisés également ainsi que plusieurs Maires.

Handicap Autrement demande aux familles de ne pas céder à la panique, elle rappelle que la mesure ne concerne que les nouveaux arrivants mais elle ne cache pas pour autant son inquiétude notamment pour les pathologies lourdes. Emilie Myslicki la Présidente de Handicap Autrement :

A Feignies, Océane est jeune Maman et elle prend en charge à 100 % à son domicile, son Père, Christophe, invalide, atteint de démence fronto-temporale. Trop jeune pour intégrer un EHPAD, pathologie qui ne fait pas partie des critères d’admission de certains établissements, des listes d’attente interminables, résultat ? Voilà un an et demi qu’Océane et son époux sont sans solution pérenne. Il y en avait pourtant une en Belgique mais l’accord de prise en charge se fait attendre. Une situation devenue insupportable, épuisante pour Océane, sa famille et sa belle-famille, mobilisées et solidaires. Ecoutez le témoignage d’Anne-Marie Lentier, la Belle-Mère d’Océane qui a pris la parole en son nom à notre micro :