Fourmies / Wignehies : Elisabeth Koral défend un projet de coopération chirurgicale en faveur des patients 

02 mars 2021 à 12h45 - 794 vues

Ce projet de création d’un groupement hospitalier et de coopération chirurgicale entre l’hôpital de Fourmies et la polyclinique de la Thiérache à Wignehies est loin de faire l’unanimité. Les responsables de la CGT Santé appellent à manifester le 11 mars prochain, devant l'hôpital de Fourmies, pour protester contre un éventuel projet de transfert de la chirurgie de Fourmies vers celle de Wignehies, ce qui entrainerait, selon eux, « la fermeture de la maternité, des blocs opératoires et des urgences fourmisiennes, tout en pénalisant les patients, avec un service restreint (uniquement du lundi au vendredi) et un risque de dépassement d’honoraires »…

Un projet de service chirurgie opérationnel 24h sur 24 et sans dépassement d’honoraires

« Tout ce qui est indiqué dans le tract de la CGT est faux » affirme le Docteur Elisabeth Koral, Présidente de la commission des usagers à l’hôpital de Fourmies, qui a participé à plusieurs réunions de travail, notamment avec le directeur de l’Agence Régionale de Santé. Elle rappelle que « la décision de créer cette unité de chirurgie unique pour les 2 établissements de soin du sud-Avesnois ne sera prise que si les professionnels de santé arrivent à travailler ensemble, dans l'intérêt des patients de la grande Thiérache, afin de leur offrir une meilleure prise en charge et une qualité de soin optimale, 24h sur 24, 7 jours et 7 jours, et sans aucun coût supplémentaire à la charge du patient ».

C’est une « parfaite continuité des soins qui est actuellement étudiée ». D’ailleurs, la directrice de la polyclinique de Wignehies a confirmé à Elisabeth Koral « que cette histoire de dépassement d’honoraires est une pure invention des syndicats hostiles au changement ».

En d’autres termes, pour Elisabeth Koral : « tout le monde sera gagnant avec ce projet de coopération chirurgicale, en premier lieu les usagers, qui n’auront plus à se rendre sur Valenciennes ou à Lille pour bénéficier d’une meilleure prise en charge et des meilleurs spécialistes ». D’après la représentante des usagers, « les salariés n'ont pas à s'inquiéter, car le centre hospitalier de Fourmies ne peut être que renforcé par cette collaboration, qui permettra, contrairement à ce qu’affirme la CGT, de pérenniser les emplois et de sécuriser la maternité ».

Elisabeth Koral l’affirme haut et fort « il n’a jamais été question pour l’ARS de fermer le bloc opératoire, les urgences et encore moins la maternité de Fourmies ». Par contre, « si cette collaboration chirurgicale entre l’hôpital public et la clinique privée n’aboutit pas, alors oui, le risque d'une fermeture de la Chirurgie fourmisienne, imposée par l'ARS, est grand ! »

>>> La explications du Docteur Elisabeth Koral, Présidente de la commission des usagers et membre du Conseil de surveillance à l’hôpital de Fourmies :