L'info en Région Hauts-de-France

(VIDÉO) Grève du 5 Décembre : des rassemblements pour dire "non" à la réforme des retraites

05 décembre 2019 à 16h20 Par Thibaut Paquit
Crédit photo : Thibaut PAQUIT

« C’est du jamais vu », cette phrase a souvent été citée ce matin pour parler de cette journée du 5 décembre 2019. Du jamais vu, des mots qui résonnent surtout aux abords des gares d’Aulnoye-Aymeries et de Maubeuge, totalement fermées. En France : 85,7% des conducteurs de train sont en grève ce jeudi, et 73,3% des contrôleurs, selon les chiffres de la direction de la compagnie ferroviaire à la mi-journée. Ce jeudi matin, s’est tenu la première assemblée générale des cheminots d’Aulnoye-Aymeries et environs, qui reconduiront le mouvement « au moins jusqu’à mardi ». Dans les rangs des grévistes, on évoque l’exemple de 1995, où le pays avait été paralysé pendant plus de trois semaines pour le même sujet : dire non à la réforme des retraites voulu par le Gouvernement.

Du côté d’Auchan Louvroil, une centaine de Gilets Jaunes se sont rassemblés. Le sujet de la retraite est revenu évidemment dans la discussion : un régime « inégale », où l’on attend des « élus exemplaires ». S’ils étaient peu nombreux, ils souhaitent continuer de se rassembler pour faire pression. Autour d’eux, les Policiers ont quadrillé le secteur. 7 personnes ont été interpellées pour violences sur les fonctionnaires de police et outrages. Deux belges ont également été arrêtés pour conduites sous STUPS et détention de stupéfiants sans lien avec le mouvement, précisent les forces de l'ordre.

Un piquet de grève a également été mis en place par des salariés et syndicats du Centre Hospitalier de Maubeuge. Distribution de tracts, échanges avec la population : ils ont expliqué que la réforme voulu par le gouvernement « amputera considérablement les pensions, en partant plus tardivement ». Les syndicats ont également expliqué leur crainte sur le maintien ou non du personnel de la Radiologie.

A Neuhauser, fabriquant industriel de pain, on a choisi cette journée pour parler des retraites sans oublier d’évoquer leur condition et la méthode de travail. Ils ont été reçus par la Direction cet après-midi.

Cette journée de mobilisation s’est poursuivie pour des milliers de Sambriens du côté de Lille. A quoi peut-on s’attendre maintenant ?

Photos