Une habitante de Wignehies poursuit l’hôpital de Maubeuge en justice pour manque d’humanité et de professionnalisme

14 octobre 2021 à 13h45 - 5629 vues

C’est la fille de la victime, Angélique Dehainaut de Wignehies, qui a décidé d’engager des poursuites judiciaires contre le centre-hospitalier Sambrien, après l’échec d’une tentative de médiation-conciliation. Elle estime que la prise en charge de sa mère a été « défaillante ».

Sa maman, âgée d’une soixantaine d’années, est décédée le 11 février dernier, à l’hôpital de Maubeuge, dans des circonstances jugées « troublantes ». En plus de vouloir connaitre les raisons du décès de Francine Dehainaut, 8 mois après sa disparition, ses enfants dénoncent surtout « un séjour à l’hôpital catastrophique, marqué par une série de situations ubuesques, d’un manque d’humanisme et de professionnalisme ».

Dans le rapport de médiation que nous avons consulté, le représentant des usagers s’étonne que la famille a été contrainte d’aller chercher elle-même en ville un médicament prescrit pour leur mère. Angélique Dehainaut dénonce aussi le fait « qu’elle n’était pas changée régulièrement » et que ses enfants l’ont retrouvé « dans ses selles ». Comme elle n’arrivait plus à se nourrir toute seule, c’est son fils qui était « obligé de venir tous les jours pour l’aider à manger »...

Il y a eu également « ce jour où le personnel soignant s’amuser à rigoler et à se lancer des produits dans les couloirs », pendant que sa mère souffrait « le martyr ». Pour toutes ces raisons, Angélique Dehainaut ne veut rien lâcher. Elle ira jusqu’au bout « pour connaitre la vérité et pour éviter que cela ne se reproduise ».

>>> Le témoignage d’Angélique Dehainaut :

Nous avons sollicité un entretien avec un cadre, le directeur ou une personne habilitée à défendre les intérêts de l’hôpital de Maubeuge pour répondre aux affirmations de la plaignante. Nous nous engageons à lui donner sur nos ondes le même temps de parole et à y consacrer un article sur notre site Internet.

Par Paul Schuler