L'info en Val de Sambre

"Une catastrophe", "du jamais vue", "c'est triste" : les cinémas du territoire face à la chute de la fréquentation

05 août 2020 à 10h03 Par Thibaut Paquit
Crédit photo : Thibaut PAQUIT

La fréquentation des cinémas est en forte baisse depuis mars et le début de la crise du Covid-19. Malgré une reprise de l’activité le mois dernier, les chiffres sont alarmants : la Fédération des cinémas français avait indiqué une baisse de 70% de la fréquentation par rapport au mois de juillet de l’année dernière. A Maubeuge, Solre-Le-Château et Hirson, le constat est le même. Trois à quatre fois moins de spectateurs en moyenne. Les raisons ? Les sorties des blockbusters et films d’animation repoussées et le Covid-19, toujours dans toutes les têtes. Les salles ont pourtant fait le nécessaire : port du masque obligatoire, distanciation entre les sièges, gel hydro-alcoolique à disposition ...

C’est donc en effectif réduit que O'Ciné Maubeuge, le Rex de Solre-Le-Château et le Sonhir3 d’Hirson poursuivent les projections de films.
Une période « catastrophique », « jamais vue », « triste », pour ces professionnels qui espèrent une meilleure situation pour 2021 : une année très attendue avec de très grands films programmés, notamment américain.

O'CINÉ MAUBEUGE

La fréquentation enregistrée en juillet représente 30% seulement de la fréquentation de juillet 2019. Pour relancer l’établissement, le cinéma propose d’anciens blockbusters comme Inception, Avengers, ou des films pour enfant comme Les Minions.

Arnaud Garchery, Directeur de l’Ociné Maubeuge

Écouter le podcast

SONHIR3 HIRSON 

À peine 2 000 entrées depuis sa réouverture, contre 11 000 il y a un an. Le gérant de l’établissement, Laurent Humbert, espère se rapprocher de sa moyenne de 1 100 entrées par semaine. Aujourd’hui, il gère seul le cinéma les après-midis, mettant au maximum son personnel en chômage partiel.

Écouter le podcast

REX SOLRE-LE-CHÂTEAU 

Le Rex a vu sa fréquentation chuter : 450 entrées contre 3 à 4 fois plus sur la même période il y un an. L’établissement accueillait par exemple les centres de loisirs, qui ne se déplacent plus aujourd’hui à cause du Covid-19.

Edmonde Bourel, Co-Gérante du Rex de Solre-Le-Château

Écouter le podcast