Tiers-lieu, réseau de chaleur, centre-ville, voirie… un point complet avec le maire de Fourmies sur les chantiers en cours et à venir

02 septembre 2021 à 15h10 - 1206 vues

Alors que le chantier du cinéma se termine doucement mais surement, avec une ouverture prévue en janvier (voir notre précédent article ici), le plan pluriannuel de réfection des voiries communales accuse aussi plus d’une année de retard, en raison d’un embouteillage de chantiers depuis la fin des confinements liés à la pandémie. A cela s’ajoutent une pénurie de matières premières et des difficultés pour recruter des salariés qualifiés.

Mickaël Hiraux en profite pour rappeler qu’il tiendra ses engagements, mais il demande aux fourmisiens « un peu de patience ». Par exemple, le projet de transformation de l’ancienne filature du Moulin en une grande salle de spectacle n’est pas abandonné, mais il sera réalisé lorsque la situation sera plus favorable. Mickaël Hiraux :

salle Trieux.jpg (76 KB)

Une nouvelle salle dans le quartier de Trieux

Les travaux de construction d’une nouvelle salle polyvalente dans le quartier de Trieux vont démarrer en novembre. Il s’agira d’une construction passive biosourcée, qui va privilégier l’utilisation du peuplier et des chênes issus des forêts régionales. Ce bâtiment bénéficiera d’une isolation à base de paille et d’une ventilation double flux, avec chauffage au bois et production d’électricité photovoltaïque. Mickaël Hiraux :

 

La création d’un réseau de chaleur entre l’écomusée et le Théâtre

Les travaux vont démarrer d’ici la fin de cette année. Ils s’étaleront sur 6 à 8 mois. La chaufferie Biomasse sera installée derrière l’écomusée. La gestion de ce réseau de chaleur à bois déchiqueté a été confié à la société Engie. Ce réseau est destiné à chauffer le futur Tiers-Lieu, le théâtre, l’écomusée, la mairie, la CAF et la ludothèque. Le coût total de cette opération approche les 900 000 €, avec 60 % de subventions accordées par l’Europe et 10 % par l'ADEME (Agence de la transition écologique).

Une seconde boucle énergétique sera créée à Fourmies, d’ici 2025, pour alimenter cette fois-ci le futur quartier écologique (ANRU 2) et la nouvelle piscine, qui sortiront de terre en lieu et place des anciennes verreries entre la gare et le lycée St Pierre.

 

centre-ville.jpg (129 KB)

La requalification du centre-ville lancée en 2022, avec un an de retard sur le calendrier initial

Les premiers coups de pelleteuses auraient dû être donnés fin février, mais le maire de Fourmies a donc préféré reprendre en main et revoir le projet, pour en maitriser le coût, afin de ne pas dépasser les 3,5 millions d’euros que le conseil municipal s’était fixé (avec près de 70 % de subventions).

Le chantier sera lancé lorsque l’installation des canalisations du réseau de chaleur sera terminée. Il commencera par la rue Cousin Corbier, puis se poursuivra par une réhabilitation intégrale des rues St Louis, Jean-Jaurès et Emile-Zola. De la voirie aux trottoirs, en passant par les places de stationnement, le sens de circulation ou la création de liaison douce, tout sera refait à neuf. La ville de Fourmies en profitera également pour changer le mobilier urbain, améliorer l’éclairage public et pour installer une nouvelle signalisation. Mickaël Hiraux :

dia.jpg (126 KB)

Du retard pour le Tiers-Lieu...

Quant au projet de transformation de l’ancien supermarché Dia en un futur Tiers-Lieu, il avait été suspendu cet été, là-aussi pour éviter que la facture s’envole, mais sa livraison est toujours espérée en juillet 2022, comme nous l’a indiqué le maire de Fourmies :

Place verte.jpg (186 KB)

La réhabilitation de la place verte

Le chantier devrait commencer en octobre, après les festivités de septembre, pour un coût approchant les 600 000 € (avec près de 70 % de subventions). Le maire souhaite que la nature puisse reprendre ses droits, en redonnant plus de place à la présence végétale. Mickaël Hiraux a fait appel à des paysagers de talents pour redessiner la place verte et offrir aux fourmisiens un mini « jardin des Tuileries », avec ses parterres de fleurs et l’installation de 2 fontaines...

Si tout sera fait pour préserver les plus beaux arbres de la place verte, malheureusement, de nombreux marronniers devront être abattus cet automne, car ils sont atteints par la maladie de la mineuse et représentent aujourd’hui un réel danger pour les promeneurs. Mickael Hiraux, le maire de Fourmies, nous en dit plus :

Par Paul Schuler