Sud-Avesnois / Thiérache : en bref ce mercredi 8 septembre 2021

08 septembre 2021 à 19h45 - 370 vues

En Thiérache :

Un appel à témoins suite à l’accident mortel du 31 août dernier sur la RD57 entre Itancourt et Mézières-sur-Oise

1 mort et 5 blessés, dont 3 graves, avaient été à déplorer, dans des circonstances qui restent à déterminer. La victime était la petite amie du conducteur du 1er véhicule en cause. Agée de 20 ans, elle était déjà en arrêt cardio-respiratoire à l’arrivée des secours. Pour aider les enquêteurs à établir les circonstances exactes de ce drame, les brigades de Ribemont et de Guise recherchent désespérément des témoins qui auraient circulait sur cette route départementale le 31 août dernier, vers 14h40, entre Mézières-sur-Oise et Itancourt. En tous cas, si vous disposez d’information concernant cet accident, téléphonez au 03 23 63 50 17 !

Une Thiérachienne blessée dans une collision entre une moto et une voiture sur la route d’Hirson à La Hérie 

L’accident s’est produit hier, vers 16h, sur la RD934. Les deux véhicules se suivaient et c’est un défaut de signalisation lors d’une manouvre de dépassement d’un cycliste qui serait à l’origine de cet accrochage. La moto a ainsi heurté l’arrière de la voiture et sa conductrice s’est retrouvée au sol.  Blessée aux pieds et aux chevilles, cette jeune femme de 23 ans a été hospitalisée sur Hirson, mais ses jours ne sont pas en danger.

Une alerte au colis suspect sur le marché d’Hirson

Ça s’est passé lundi vers midi. Un sac a été retrouvé sur la place Jules-Décamp, le long de la rivière Le Gland. Un périmètre de sécurité a aussitôt été établi. Les marchands, situés à proximité, ont été invités à remballer leurs marchandises et à quitter les lieux, tout comme leurs clients, le temps d’analyser l’objet suspect abandonné. L’alerte a finalement été levée vers midi 40, lorsque les militaires ont eu la certitude qu’il ne s’agissait que d’une sacoche, qui ne contenait pas de bombe

Dans le sud-Avesnois :

De l’innovation textile à Trélon

La Société des Textiles de la Thiérache souhaite produire du fil à partir de vêtements usagés et recyclés. Outre son projet de relocalisation de sa production classique de fil sur Trélon, la dernière filature européenne de fils longs a décidé d’investir dans l’achat de nouvelles machines et de lignes de production « ultra performantes », pour concrétiser ce projet de recyclage dans le cadre du Plan France Relance initié par le gouvernement, avec à la clé la création de plusieurs emplois.

Un projet de création d’un Mamo’bus en Sambre-Avesnois-Thiérache portée par Espace Vie Cancer à Fourmies 

Ce dossier a été transmis lundi à la vice-présidente de la région des Hauts-de-France en charge de la santé, lors d’une rencontre avec les bénévoles de cette association, qui dénoncent depuis 2014 le non-remplacement du Mamographe obsolète de l’hôpital de Fourmies. Pour convaincre l’Agence régionale de Santé, Patricia Poupelle a sorti quelques chiffres qui interpellent : la région de Fourmies-Hirson-Avesnes est le territoire français qui affiche le plus fort taux de surmortalité lié à des cancers et moins de 50 % des femmes âgées entre 50 et 74 ans se font aujourd’hui dépister. Depuis 2017, ce chiffre est même tombé à moins de 35 % dans certaines communes du sud-Avesnois, d’où la nécessité d’innover et d’investir dans l’achat de ce Mamographe mobile pour sauver des vies ou éviter des ablations de seins.

Jusqu’à 10 000 € de recettes chaque année avec la toiture transformée en ferme solaire d’une école à Fourmies 

C’est en tous cas le montant qui sera obtenu à travers la revente de l’électricité produite par la nouvelle centrale photovoltaïque installée sur les toits du nouveau regroupement scolaire Louis Aragon / Mendès France, qui a été inauguré hier soir dans le quartier de Trieux. Signalons que ces panneaux photovoltaïques peuvent répondre aux besoins énergétiques d’environ 50 ménages pendant une vingtaine d’années. Leur installation a été financée à 60% dans le cadre du programme européen Interreg Solarise et cette centrale a aussi été la première dans les Hauts-de-France à bénéficier d’un financement participatif !

Par Paul Schuler