L'info en Val de Sambre

Rumeurs à MCA - Réactions des 4 candidats en lice au 2e tour des Municipales à Maubeuge

28 mai 2020 à 12h45 Par Delphine Hernu
Crédit photo : Delphine Hernu

Un mois tout juste avant le second tour des élections municipales à Maubeuge

Une manifestation mardi à Maubeuge, en pleine crise sanitaire, avec plusieurs centaines de personnes, élus, syndicats et personnel, mobilisés en quelques heures pour défendre l’emploi à MCA dont l’activité Assemblage pourrait être délocalisée sur le site Renault de Douai.

 

Prochains temps forts

Vendredi, un CSE extraordinaire du Groupe Renault sera organisé et l’intersyndicale menace d’ores et déjà de stopper la production de l’entreprise dès lundi, si la délocalisation de l’Assemblage se confirme.

Samedi, une nouvelle manifestation est programmée à 9h45 sur le parking de MCA avec les élus locaux, les organisations syndicales qui annoncent la présence de Députés comme Fabien Roussel et « peut-être François Ruffin ».

Lundi après-midi, le Ministre de l’Economie Bruno Lemaire, présidera une table ronde avec les dirigeants du Groupe Renault, avec les élus et les syndicats, une table ronde qui doit se tenir à Paris Bercy mais les participants, Xavier Bertrand, Président de la Région en tête, demandent que le Ministre fasse le déplacement à MCA.

 

Une mobilisation en pleine crise sanitaire et en pleine campagne électorale

 

Les rumeurs sur un transfert de l’activité de l’Assemblage de MCA à Douai, en pleine campagne du second tour des élections municipales à Maubeuge où c’est une quadrangulaire qui se jouera le 28 juin. Comment les candidats en lice ont-ils réagi en ce début de semaine à la situation de la filiale sambrienne du Groupe Renault ?

Écouter le podcast

 

« Après Usinor, ce serait la deuxième plus grosse catastrophe industrielle de la Sambre Avesnois, c’est inenvisageable, pour le Maire sortant UDI, Arnaud Decagny. Il se souvient de la visite d’Emmanuel Macron à MCA fin 2018 : « il a pris les enfants de salariés dans les bras. Aujourd’hui, comment il peut revenir sur le territoire en acceptant cela ?»

L’Ancien Député-Maire Socialiste, Rémi Pauvros : « MCA ne doit pas faire partie de la restructuration du Groupe Renault […] Je suis totalement mobilisé pour dire et obtenir que le site MCA soit ici capable de porter l’avenir de l’activité industrielle de ce territoire. »

Emmanuel Macron « doit venir rendre des comptes aux Maubeugeois », écrit dans un communiqué Aymeric Merlaud, le candidat du Rassemblement National qui demande au Chef de l’Etat, « une stratégie claire pour le secteur automobile français », il ajoute : « Une alliance avec Renault-Peugeot-Citroën pour lancer un champion national français de l’automobile est envisageable mais l’Etat, actionnaire des deux sociétés est paralysé, incapable de prendre une décision […].

 « Ne nous abandonnez pas », écrit Jean-Pierre Rombeaud, candidat Divers Droite, dans une lettre ouverte au Président de la République « Vous ne pouvez pas laisser le groupe Renault […] détruire la très fragile clé de voûte de la « Maison Sambre ». « Vous pouvez être celui qui évitera le pire ! ». Jean-Pierre Rombeaud qui rappelle ces chiffres : 14 % de chômage sur l’Arrondissement d’Avesnes, 35 % à Maubeuge.