Le mystère des 23 tombes vandalisées dimanche au cimetière de Rocquigny en passe d’être résolu ?

17 septembre 2021 à 12h37 - 2157 vues

Ces tombes avaient été aspergées avec un produit ressemblant à de l'huile de vidange (voir notre précédent article ici). Après la plainte déposée par le maire, une habitante de Rocquigny s’est finalement dénoncée. Elle affirme qu’il s’agit d’un accident et qu’elle n’a jamais voulu porter atteinte à la mémoire des défunts qu’elle connaissait personnellement.

Voulant bien faire, cette femme s'était donnée l'objectif de nettoyer ces tombes avec un soi-disant produit anti-mousse. Sauf qu’elle a sans doute oublié de le dissoudre dans de l’eau ou qu'elle s'est trompée de produit. En tous cas, la réaction chimique a eu un effet fort déplorable. Les tombes ont noirci en quelques minutes et maintenant les taches ne partent plus... La plainte a donc été maintenue. Quant aux familles des défunts, elles réclament une prise en charge intégrale des frais de nettoyage des tombes…

A La Capelle, plusieurs tombes ont aussi été saccagées. Les familles des défunts ont porté plainte. Cet acte de vandalisme n'a pas de rapport avec l'incident du cimetière de Rocquigny...

Par Paul Schuler