L'info en Val de Sambre

Gilets Jaunes - Moratoire et gels de plusieurs taxes : est-ce suffisant ?

04 décembre 2018 à 16h30 Par Thibaut PAQUIT
Le mouvement des Gilets Jaunes a commencé le 17 novembre (ici à Auchan Louvroil)
Crédit photo : Thibaut PAQUIT

Le premier Ministre a donc annoncé ce mardi matin des mesures d’urgence pour tenter de stopper la grogne des français depuis un mois. Ces suspensions sont d’une durée de six mois et concernent :

  • Suspension des trois mesures fiscales sur les prix du carburant
  • Suspension des modalités du contrôle technique
  • Suspension de l’augmentation des prix du gaz et de l’électricité

D’autres mesures ont été prises pour donner plus de pouvoir d’achat :

  • Suppression des cotisations salariales
  • Baisse de 6 milliards d’euros d’impôts
  • Revalorisation de la prime d’activité et des minimas sociaux  Une hausse de plus de 3% du SMIC net, une des plus importantes de ces 25 dernières années selon le premier ministre.

Des mesures pour enfin une sortie de crise ?

C’est toute la question : est ce que les mesures du Premier Ministre Edouard Philippe seront suffisantes pour stopper le mouvement ?

Depuis l'annonce, sur les pages Facebook du mouvement en Sambre-Avesnois, la réponse est clair : Non. L’un des principaux sites bloqués, à savoir celui de Bettignies, renforce même son mouvement en accueillant désormais une centaine de gilets jaunes français et belges

Manu Evrard, présent depuis le 17 novembre, ne lâche rien :

Écouter le podcast

Anne-Laure Cattelot Députée de la 12e circonscription, entend je cite « les voix qui demandent plus et souhaitent que davantage d’efforts soient faits, c’est pour cela que la grande concertation nationale sera un moment crucial pour penser ensemble la société de demain et construire notre nouveau modèle social » une concertation qui devrait durer 3 mois. Le Député de la 3e circonscription Christophe Di Pompéo a prévu de rencontrer des représentants du blocage de Bettignies dans les prochains jours.

--

Interview : Manu Evrard, présent à la frontière franco-belge depuis le début du mouvement, nous parle de sa journée type en compagnie d'autres manifestants 

Écouter le podcast