L'info en Val de Sambre

En bref sur Maubeuge et dans le Val de Sambre, pour ce vendredi 29 mai 2020

29 mai 2020 à 16h06 Par Paul Schuler
Un blessé grave dans une collision entre deux voitures et une moto hier soir à Maubeuge, dans le quartier de Sous-le-Bois
Crédit photo : Logan Hoscheck

MCA : un projet d’avenir pour préserver et continuer à développer le site ?

Depuis ce matin, 6h, les salariés de l’usine MCA bloquent la production des véhicules Kangoo. Olivier Silva, le directeur du site Renault de Maubeuge a donc pris la parole lors d’une assemblée générale extraordinaire, qui s’est tenue dans la cour de l’usine, vers 8h du matin. D’après le directeur, « l’usine MCA n’est pas menacée de fermeture, ni de délocalisation. La création d’un pôle d'excellence pour les véhicules électriques et utilitaires, à partir des deux usines Renault de Douai et de Maubeuge, devrait, au contraire, permettre de préserver et de conforter l’essentiel des activités et des emplois sur le site Sambrien ».

Le directeur de l’usine MCA tient par ailleurs à préciser « qu’une grande concertation va maintenant être lancée avec la direction du groupe, les partenaires sociaux et les collectivités locales, afin d’aboutir à la transformation de Maubeuge Construction Automobile en un centre d’excellence », avant d’ajouter « Tout ce que l’on a pu lire ou entendre ces derniers jours, ça n’existe pas. Il n’y a pas de projet de fermeture », tout reste donc à écrire, « mais cela devra se faire dans le dialogue social et en concertation avec tous les acteurs concernés par ce dossier ». Dans son communiqué de presse, le groupe Renault indique que « seule la production des utilitaires électriques Kangoo, actuellement réalisée sur Maubeuge, pourrait être transférée à Douai, qui héritera alors d’une nouvelle plateforme ».

Notez que le groupe Renault a confirmé ce matin l’existence d’un plan d’économies de 2 milliards d’euros sur 3 ans, qui prévoit notamment 4 600 suppressions d’emplois, mais aucun licenciement sec en France. La réduction des effectifs se réalisera au cours des 3 années par des départs volontaires et des départs à la retraite non remplacés. Des mesures de mobilité interne ou de reconversion seront aussi proposées dans les prochains mois.

Une manifestation, ce samedi, pour dire « non à la délocalisation de l’usine MCA à Maubeuge-Feignies ! »

Plusieurs centaines, peut-être même jusqu’à plus de 1000 personnes sont attendues samedi matin, à 10h, pour manifester contre un éventuel projet de rapatriement d’une grande partie des activités de l’usine MCA sur le site Renault de Douai. Pour les élus de la Sambre-Avesnois et l’intersyndicale « le maintien d’MCA est une question de vie ou de mort pour notre territoire ».

L’inquiétude des communistes à propos du devenir de l’usine MCA à Maubeuge-Feignies 

Dans un communiqué de presse, Myriam Baziz, la secrétaire de la Section Sambre-Bavaisis du Parti Communiste, réclame « un vaste plan de réindustrialisation en France et pour le bassin de la Sambre. « Il faut produire français », dit-elle, « et donc produire les voitures Renault en France. Quant à la Kangoo et son successeur, ses véhicules doivent continuer à être fabriqué à MCA Maubeuge ». Myriam Baziz demande donc aux habitants de la Sambre-Avesnois de se mobiliser en masse et de participer demain, dès 10h, à la grande manifestation contre la délocalisation de l’usine MCA, dont le départ sera donné depuis le parking du site Renault à Maubeuge-Feignies.

Les Insoumis de la Sambre-Avesnois ont également réagi hier matin à ces rumeurs de délocalisation d’une partie des activités de l’usine MCA

Pour les insoumis locaux, « si ces informations venaient à être confirmées, ce serait la continuité de la catastrophe sociale et économique du bassin de la Sambre, après les fermetures de Sambre et Meuse à Feignies, d’Akkers à Berlaimont ou de NOV à Aulnoye-Aymeries. Les Insoumis pointent du doigt « les aides publiques données sans contrepartie pour l’emploi, comme le 1 million d’euros accordé à MCA par l’Agglo Maubeuge Val de Sambre et autant par la Région ou les 750 000 euros attribués à Sambre et Meuse, quelques mois avant sa liquidation…

Près de 15 000 salariés inquiétés par l’éventuel projet de délocalisation d’une grande partie des activités de « MCA » vers le site Renault de Douai 

Chez les sous-traitants de la filière automobile, comme Lear Corporation à Feignies, les salariés sont inquiets, même si la direction se veut rassurante. Installée à deux pas de MCA, cet équipementier automobile américain est spécialisé dans le garnissage et l’assemblage des sièges du Kangoo Renault et des autres véhicules utilitaires fabriqués par MCA. Même en cas de délocalisation, « L’entreprise Lear restera à Feignies », a fait savoir hier la Direction. Cette société compte à ce jour 86 salariés et 30 intérimaires. Des recrutements sont même annoncés d’après délégué Force Ouvrière de Lear Corporation, Michaël Vanderleenen, que Delphine Hernu a interrogé.

Une bonne nouvelle pour les désertes ferroviaires de la Sambre-Avesnois-Thiérache

À partir du 2 juin, il y aura beaucoup plus de trains en circulation entre Hirson, Jeumont, Aulnoye et Lille. Il y aura notamment 10 TER supplémentaires entre Maubeuge, Aulnoye et Lille. En ce qui concerne la ligne Paris-Aulnoye-Maubeuge, on nous annonce le rétablissement de trois allers retours entre la capitale et le val de Sambre, et ce, dès mardi prochain...

Un blessé grave dans une collision entre deux voitures et une moto hier soir à Maubeuge (Photo)

L’accident s’est produit vers 22h, rue du tilleul, dans le quartier de Sous-le-Bois. Pour une raison qui reste à déterminer, 2 véhicules et une moto se sont percutés. Très grièvement blessé, le passager de la moto, un jeune homme de 18 ans, a été transporté en urgence à l’hôpital de Maubeuge. A priori, ses jours ne seraient pas en danger. Une enquête a été ouverte.

La visite hier à Aulnoye-Aymeries, de Jean-René Lecerf, le Président du SDIS 59, suite à l’incendie du foyer de vie de la caserne aulnésienne

Alors que le site actuel a été réaménagé pour poursuivre l’activité, Jean-René Lecerf a annoncé que le nouveau centre d’incendie et de secours d’Aulnoye sera opérationnel dans un an. Les sapeurs-pompiers intégreront alors un nouveau site, beaucoup plus spacieux et fonctionnel. Les travaux de transformation des anciens locaux du centre des services technique et routier du département de la rue Fontaine en une future caserne ont déjà commencé. Ils devraient être terminés d’ici la fin mai 2021…

La réouverture des écoles d’Hautmont à compter du mardi 2 juin prochain

Joel Wilmotte, le maire sortant, l’a confirmé hier, après une visite protocolaire, en présence d’un huissier. Les enfants pourront bénéficier de masques et du gel hydroalcoolique sera mis à leur disposition. Les enseignants effectueront leur pré-rentrée dès le mardi 2 juin, avec un retour en classe pour les élèves des grandes sections maternelles et des écoles primaires, à partir du 4 juin. Par contre, il n’y a pas de cantine jusqu’à nouvel ordre…

La poursuite des installations de conseils municipaux, élus dès le 1er tour, dans le val de Sambre

Jacques Thurette a retrouvé sans problème son fauteuil de maire de Leval, près d’Aulnoye. David Zélani a conservé son écharpe de maire de Bachant. Jean-Pierre Monnier a été réélu maire de Noyelles-sur-Sambre. Thérèse Pécher a décroché un second mandat à la tête de la mairie de Beaufort. Un 3ème mandat a été accordé au maire sortant de Saint-Remy-Chaussée, Didier Willot. Maurice Boisart peut entamer son quatrième mandat de maire de Cousolre, près de Jeumont et puis Michel Détrait a été reconduit dans ses fonctions de maire de Pont-sur-Sambre.

La réélection de Patrick Leduc, pour un deuxième mandat de maire de Feignies

Le nouveau conseil municipal a été installé mardi soir. Patrick Leduc aura comme principal opposant Frédéric Bak, la tête de liste « Vivons Feignies ». Elle sera représentée par 6 élus d’opposition, contre 22 élus pour la nouvelle majorité municipale de Feignies.

L’ouverture d’un atelier de meubles reconditionnés dans le centre-ville d’Aulnoye-Aymeries

Ce dépôt-vente sera situé rue Gabriel Péri. Ces meubles seront rénovés par des salariés de l’association Synergie. Cette structure recherche par ailleurs toutes sortes d’objets en bois ou en fer.