En bref sur Fourmies, dans le sud-Avesnois et en Thiérache, pour ce jeudi 09 juillet 2020

09 juillet 2020 à 11h51 Par Paul Schuler
Crédit photo : Paul Schuler

Dans le sud-Avesnois :

Un assouplissement des règles sanitaires pour la piscine de Fourmies

Au regard des nouvelles dispositions réglementaires mises en place par l'Agence Régional de Santé, la capacité d'accueil de la piscine fourmisienne passe de 60 nageurs à 140, pour des séances de 2h. Notez que le matériel de natation personnel est de nouveau autorisé mais il devra être désinfecté avant et après chaque utilisation. Le port du bonnet de bain reste obligatoire, tout comme les douches savonnées, à l’arrivée et au départ. Par contre, il n’est plus nécessaire de réserver préalablement un créneau horaire, compte tenu du nouveau nombre de clients autorisés à nager en même temps !

La parution du dixième ouvrage de Claude Lompret sur Fourmies 

Baptisé « Fourmies au sud du Nord », ce livre contient plus de 200 images ou cartes postales inédites. Ce nouvel ouvrage de Claude Lompret est en vente à l’office de tourisme du sud- Avesnois, rue Jean-Jaurès à Fourmies ou à l’accueil du musée du textile et de la vie sociales, site de l’écomusée de l’Avesnois.

En Thiérache :

Des mesures de police administrative réglementant l’utilisation des feux d’artifice et le transport de carburant en Thiérache

À compter d’aujourd’hui et jusqu’au 14 juillet inclus, l’utilisation d’artifices de divertissement, allant des catégories F2 à F4 ou d’un dispositif de lancement pyrotechnique, est strictement interdite sur la voie publique et dans les lieux de grands rassemblements. De même, à partir de samedi et jusqu’au 14 juillet, le transport de carburant est interdit dans tout récipient transportable, sur l’ensemble du département de l’Aisne, sauf nécessité dûment justifiée par le client. Les forces de l’ordre seront mobilisées pour faire respecter ces règles et pour assurer la sécurité de tous pendant cette période de fête nationale.

La colère du maire de Landouzy-la-Ville, après la découverte d’une décharge sauvage au cœur des vestiges d’un ancien château médiéval

Depuis la mi-mars, toutes sortes de déchets ménagers et des encombrants sont jetées et parfois même brûlés dans les anciennes douves du château, situé à côté du cimetière. Les lieux vont être nettoyés et clôturés. L’accès au site est désormais interdit sous peine d’amende.