En bref, ce mercredi 10 mars 2021

10 mars 2021 à 12h35

En Thiérache :

Un accident mortel hier soir, vers 19h, sur la route départementale 946 entre Guise et Étreux

Pour une raison encore inconnue, deux véhicules se sont percutés de face. Le choc a été particulièrement violent et l’un des deux conducteurs a été éjecté de son véhicule.  D’après nos confrères de la Thiérache, il s’agit d’un jeune homme âgé de 23 ans, qui n’a malheureusement pas survécu à ses blessures. Souffrant de multiples fractures, le second automobiliste a été transporté en urgence à l’hôpital de Saint-Quentin. A priori, ses jours ne seraient plus en danger. Une enquête a été ouverte !

Un hangar agricole ravagé par un incendie hier soir au hameau du Petit-Vervins

Il était 18h lorsque l’alerte a été donnée. Près de 30 sapeurs-pompiers venus de Vervins, d’Hirson et de Marly-Gomont ont été mobilisés sur place pour venir à bout des flammes et pour protéger en priorité deux cuves d’un total de 7500 litres de fioul, qui se trouvaient à l’intérieur de ce bâtiment, qui abritait également 50 tonnes de pailles et 25 tonnes de foin. Si les dégâts matériels sont conséquents, les habitations ont été épargnées. Légèrement intoxiqué, le propriétaire des lieux a été pris en charge par les secours. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de ce sinistre.

Un décès suspect à Noyales (canton de Guise)

Un homme de 71 ans a été retrouvé mort hier matin, dans sa maison, alors que la porte arrière de son domicile était grande ouverte. L’hypothèse d’un cambriolage ayant mal tournée a aussitôt été étudiée par les enquêteurs, qui sont restés sur place toute la journée. Hier soir, les gendarmes ont finalement indiqué que la cause naturelle du décès est désormais privilégiée. Une autopsie devrait quand même être pratiquée pour écarter définitivement la thèse d’un acte criminel.

Une stabilisation des contaminations à la Covid-19 en Sambre-Avesnois-Thiérache 

Les taux d’incidence sont relativement stables dans le val de Sambre, avec 203 cas positifs cette semaine pour 100 000 habitants. Ailleurs, dans l’arrondissement d’Avesnes, aucune envolée spectaculaire n’a été constatée, avec des taux qui varient, comme il y a 8 jours, entre 150 et 220 cas positifs pour 100 000 habitants.

Par contre, en Thiérache, les taux d’incidence n’ont jamais été aussi bas depuis la fin septembre. Ils sont descendus à moins de 150 cas positifs en Thiérache du centre, contre plus de 230 la semaine dernière. Au Pays de 3 rivières, dans le canton d’Hirson, pour la première fois depuis le 1er janvier, le taux d’incidence est passé sous la barre symbolique des 100 cas positifs, à 99 cas précisément, contre 192 il y a encore 8 jours.

Dans les hôpitaux, la situation s’améliore également. Il n’y a plus aucun service en tension, avec toujours 40 patients hospitalisés sur Maubeuge, 5 à Le Quesnoy, contre 9 la semaine dernière, toujours 5 malades de la Covid dans les hôpitaux de Guise et d’Avesnes, 8 à l’hôpital d’Hirson et il ne reste que 12 patients hospitalisés sur Fourmies, contre 22 mercredi dernier. 

Dans le sud-Avesnois :

Mickaël Hiraux, le Président du conseil de surveillance de l’hôpital de Fourmies, joue la carte de l’apaisement 

A la veille d’une manifestation des syndicat CGT et FO, le maire de Fourmies rappelle que l’étude portant sur la création d’un service unique de chirurgie à la Polyclinique de Wignehies a été abandonnée, au profit d’une nouvelle étude visant à créer un « Pôle santé de la Grande Thiérache », avec l’hôpital de Fourmies, comme tête de réseau, gardant toutes ses spécialités, sa maternité et ses urgences, associé à la polyclinique de Wignehies pour la chirurgie et aux hôpitaux d’Hirson-Le Nouvion-Vervins. L’objectif est d’offrir aux 80 000 habitants de la grande Thiérache une offre de soin complète et de qualité optimale. Mickaël Hiraux demande également à l’Agence Régional de Santé de prendre en charge intégralement les 1 500 000 € de déficit annuel de la chirurgie fourmisienne.

L’inquiétude des salariés de l’hôpital de Fourmies : Pascal Coutaut invite ses collègues à cesser le travail demain 

Malgré les annonces rassurantes de Mickaël Hiraux, le Président de leur conseil de surveillance et l’abandon du projet de transfert d’une partie de la Chirurgie de Fourmies vers la polyclinique de Wignehies, Pascal Coutaut, ambulancier SMUR et aide-soignant au service des urgences de l’hôpital de Fourmies, appelle ses collègues à cesser le travail demain, estimant que le devenir des urgences, du Smur et de la maternité fourmisienne est clairement menacé. Il dénonce un manque de moyens, de médecins et de personnel, entrainant parfois la fermeture du Smur et surtout une volonté de nuire à la réputation de l’hôpital. Pour lui, tout doit être fait pour recruter des chirurgiens et pour développer de nouvelles spécialités, afin de sauver l’hôpital de Fourmies.

Les syndicats FO et CGT, le parti des travailleurs et l’opposition municipale de Fourmies se mobilisent pour sauver leur hôpital 

Suite à l’intervention de Mickaël Hiraux, le maire de Fourmies et Président du conseil de surveillance de l’hôpital, qui a annoncé ce week-end le retrait de l’étude visant à transférer le service chirurgie de Fourmies vers la clinique de Wignehies, le préavis de grève est tout de même maintenu pour demain. L’ancien conseiller municipal d’opposition, Franck Berteaux parle de « promesses électorales » et de véritables « fake news » visant à ne pas faire de vague à quelques mois des élections départementales et régionales. Quant à Frédéric Pétrisot le représentant du personnel, pour le syndicat CGT Santé, il est un peu plus mesuré, affirmant « ne pas être contre le projet de création d’un pôle santé à l’échelle de la grande Thiérache, à partir du moment où Fourmies conserve toutes ses spécialités ». Frédéric Pétrisot reste néanmoins très « prudent » et « vigilant », réclamant « des actes, plutôt que des paroles »...

Le Docteur Elisabeth Koral favorable au projet de création d’un nouveau « Pôle santé de la Grande Thiérache »

Ce projet de « Pôle santé de la Grande Thiérache » consiste à regrouper les hôpitaux et clinique de Fourmies, Wignehies, Hirson, Le Nouvion et Vervins ! Pour Elisabeth Koral, la représente des usagers à l’hôpital de Fourmies et fondatrice de la policlinique de la Thiérache à Wignehies, « la proposition du maire de Fourmies est la meilleure des solutions pour sécuriser et renforcer la maternité, les urgences et les différentes spécialités, y compris le service chirurgie de l’hôpital fourmisien ».

Si à ses yeux, un transfert des activités chirurgicales de Wignehies vers l’hôpital de Fourmies n’est pas envisageable, par contre, dans le cadre d’une véritable collaboration, actée par une convention officielle, les professionnels de santé des 5 établissements concernés pourraient ainsi être appelés à venir renforcer les équipes en souffrance, afin d’offrir aux patients une offre complète de soin et de qualité optimale. Elisabeth Koral a d’ores et déjà annoncé qu’elle ne sera pas présente demain aux côtés des salariés de l’hôpital en grève, estimant que cette manifestation était trop politisée…

Les salles de ventes d’Emmaüs Glageon ne sont pas fermées

Contrairement à de fausses rumeurs circulant sur les réseaux sociaux, le site des compagnons d’Emmaüs n’est pas concerné par les dernières mesures sanitaires imposant une fermeture administrative à tous les commerces non-alimentaires situés dans une grande surface dépassant les 10 000m2, étant donné que la surface des bâtiments abritant les activités d’Emmaüs Glageon, approche les 3000 m2. Vous pouvez donc continuer à leur rendre visite et à chiner ce samedi, par exemple, pour leur grande vente hebdomadaire !