L'info en Région Hauts-de-France

Elle réclame ses droits - Mobilisation de la Communauté Harkis samedi à Valenciennes

23 juillet 2020 à 11h15 Par Delphine Hernu
Yahiaoui Harkati rencontrait Emmanuel Marcon en novembre 2018 en Sambre Avesnois
Crédit photo : Yahiaoui Harkati

La Communauté Harkis réclame ses droits à l’Etat français et appelle à une mobilisation régionale inédite samedi.

Harkis et descendants de Harkis se rassembleront dès 8h à hauteur de l’aire de la Sentinelle à l’embranchement de l’autoroute A2 à Valenciennes. Ils ne bloqueront pas la circulation, ils distribueront des tracts aux automobilistes et aux vacanciers qui feront route vers Paris. Le lieu est à la fois symbolique et stratégique.

Ils espèrent d'abord une prise de conscience populaire car leur histoire avec la France et le sort qu’elle leur a réservé à leur arrivée sur son sol, sont peu connus, estime le maubeugeois qui organise le rassemblement. Yahiaoui Harkati, fils de Harkis, ces Musulmans Français engagés auprès de l'Armée Française pendant la Guerre d'Algérie. 

Ils réclament la reconnaissance de la France depuis plus d’un demi-siècle. Certes en 2018, sortaient des décrets, nuance le maubeugeois, avec des dispositifs sur le logement, sur l’emploi réservé aux Harkis et aux enfants de Harkis, des décrets dédiés qui leur semblent pourtant inaccessibles. Le Gouvernement a octroyé par ailleurs une aide de 40 millions d’euros la même année, pour les sortir de la précarité mais l’argent ne fait pas tout, explique Yahiaoui Harkati.

L'action de samedi s'inscrit dans une démarche nationale, elle est la première organisée sur le Grand Hainaut. D’autres sont prévues : les 22 et 23 août prochains, les dates ont été confirmées ce matin, le Congrès National des Harkis se tiendra à Maubeuge à la Luna. Y seront conviés la Ministre des Anciens Combattants Geneviève Darrieussecq, le Préfet des Hauts-de-France Michel Lalande, le Président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand et les élus locaux.

Pour obtenir leurs droits, les Harkis et leur famille sont prêts à boycotter la Journée Nationale d’Hommage aux Harkis, le 25 septembre, cérémonie de reconnaissance de leurs sacrifices au service de la France pendant la Guerre d’Algérie.

Ecoutez l'interview Long Format de Yahiaoui Harkati :

Écouter le podcast

Photos