L'info en Région Hauts-de-France

Élisabeth Borne en visite sur le territoire "100 millions d'euros pour soutenir les initiatives en France et un objectif clair pour la RN2 de Maubeuge à Paris"

16 avril 2019 à 18h50 Par Thibaut Paquit
Crédit photo : Thibaut PAQUIT

Une visite ministérielle placée sous le signe de l’optimisme ce mardi en Sambre-Avesnois Thiérache : la Ministre des Transports Élisabeth Borne a passé la journée sur le territoire. Les dossiers importants ne manquaient pas : les problèmes de mobilité sont un frein important pour le développement économique du territoire. Hier, Élisabeth Borne a tenu à rassurer les élus locaux du Nord et de l’Aisne : oui, l’État s’engagera sur des projets innovants. Oui, l’État sera au rendez-vous du dossier tant attendu de la RN2 : première étape, le Contournement d’Avesnes-sur-Helpe et un projet de l’ordre de 90 millions d’euros dont 64,9 millions seront financés par l’État et la Région. Le début des travaux est prévu pour 2021, « c’est acté, c’est fait » nous a-t-on répétés hier. 

La section Beaufort / Avesnes-sur-Helpe et cette 2x 2 voies s’arrêtant en plein champs, ce sera du passé dès 2025 : à ce jour, ce sont 2,5 millions d’euros qui ont été débloqués pour finaliser les acquisitions foncières et le lancement des études de conception. Des travaux pourraient débuter en 2025.

Enfin, celle qui a fait beaucoup parler en comité de pilotage à Étroeungt, la mise à 2x 2 voies de la section Laon Avesnes-sur-Helpe : le financement de la première étape des travaux paritaire État-Région est de 17,2 millions d’euros.

Et le Pacte de Sambre-Avesnois-Thiérache dans tout ça ? « Il servira à garder une ligne directrice jusque 2021, avec l’assurance que peu importe ce qui se passera aux Régionales et aux Présidentielles, le dossier de la RN2 sera toujours en vie » assure Anne-Laure Cattelot, Députée de la 12e circonscription du Nord. Aujourd’hui, reste à voir arriver camions et ouvriers pour le début des travaux. Le territoire s’impatiente.

-----

La ministre Élisabeth Borne avait d'abord visité l'entreprise solidaire "Synergie" de Leval. Accompagnement, réinsertion, solidarité, mobilité : l'association a démontré en deux ans grâce à près de 500 collaborateurs, combien elle a été précieuse pour les salariés. C'est à travers cette forme de solidarité que la ministre y voit quelque chose "d'indispensable. Les initiatives partent des territoires et nous allons l'accompagner".

Photos