L'info en Val de Sambre

Coronavirus – Bilan à Maubeuge : 5 personnes décédées, 7 guéries et 44 cas positifs

03 avril 2020 à 11h50 Par Thibaut Paquit
Crédit photo : Mehdi Laurent

Le point sur la situation dans le Val de Sambre avec le Docteur Alarcon (Chef du Service des Urgences), le Docteur Magloire Gnansounou, Patrick Jacson ( Directeur par Intérim) et Nadia Duez (Directrice Déléguée).

En moins d’un mois, le pays a été fortement touché par l’épidémie du Coronavirus. La Sambre-Avesnois n’a pas été épargnée. Ce matin, la Direction du Centre Hospitalier Sambre-Avesnois à Maubeuge a tenu justement à faire un bilan précis. Au total, cinq personnes sont décédées au sein de l’hôpital : nous connaissions les âges des deux premiers décès, à savoir 89 et 83 ans. Les trois autres victimes seraient également très âgées, selon les médecins interrogés ce matin : « Aucune victime jeune » précise le Docteur Magloire Gnansounou.

Au total, 44 cas positifs sont passés par le CHSA de Maubeuge, dont 7 en sont ressortis guéris, comme par exemple le mari de la première victime. En ce vendredi 3 avril, 41 cas suspectés de Covid-19 se trouvent dans le service dédié et 9 personnes, suspectées positives, sont en réanimation.

La nouveauté, c’est que l’établissement peut s’appuyer sur un soutien de poids, avec l’aide de la Polyclinique du Val de Sambre : « Elle devient notre aval de réanimation en surveillance continue » note Patrick Jascon. Les premiers patients sont arrivés déjà dès mercredi. Le CHSA a augmenté sa capacité en lit de réanimation, passant de 10 à 19 lits : la Polyclinique, a installé de son côté 10 lits d’hospitalisation et 3 lits de réanimation pour le Covid-19.

Écouter le podcast

Des problèmes de Surblouses ?

Les syndicats CGT et une infirmière ont souligné ce problème : le lavage des surblouses du personnel soignant : « La Direction veut tester leur lavage ! Comment peut-on croire qu'une surblouse en papier mise en machine à 60 degrés va -t-elle protéger de quoi que ce soit ? » interpelle sur son blog la CGT. Ce matin, Patrick Jacson le Directeur par Intérim du CHSA évoque l’exemple dans le Grand Est : « A Colmar, ils avaient travaillé sur la possibilité de nettoyer des blouses à usage unique. Ce que l’on ne fait jamais. Nous commençons à nettoyer ces blouses. Elles sont stockées à part dans la perspective d’un souci que l’on pourrait rencontrer, comme dans le Grand Est : un afflux de patients Covid et une rupture de stocks ... »

Le Centre Hospitalier peut s’appuyer sur l’aide de couturières, capables de fabriquer des surblouses en tissu : « Ces surblouses pourront être lavées et récupérées le lendemain » assure Nadia Duez, Directrice Déléguée.

Écouter le podcast

Tous les jours, des dons

Boissons, petits déjeuners, repas : les soignants du CHSA reçoivent chaque jours des dons de tout le territoire. Aujourd’hui, la Direction s’est mise en relation avec MCA Maubeuge pour fabriquer des visières, Décathlon participe également à cet élan de solidarité. C’est devenu à la mode : le FabLab de la Gare Numérique de Jeumont fournit des visières de sécurité. Une solidarité qui donne du baume au cœur à tout le monde.