L'invité de la rédaction

Mormal – Quelles actions pour une forêt plus résiliente demain ?

25 septembre 2020 à 12h30 Par Delphine Hernu
Eric Goulouzelle, Directeur Territorial ONF Seine-Nord
Crédit photo : Delphine Hernu

Dans les Hauts-de-France, 8 à 9 millions d’arbres sont menacés par le changement climatique, il y a des arbres qui subissent une mortalité soudaine », Eric Goulouzelle, ONF Seine-Nord.

La forêt de Mormal, la plus grande forêt du Nord Pas-de-Calais avec près de 10 hectares de massif.

« Ne rien faire serait irresponsable face au danger »

La forêt de Mormal va bien… en apparence, selon l’ONF Seine-Nord, « ça ne se voit pas mais on a des pans entiers de forêt qui sont en train de mourir ». Le changement climatique, la sécheresse depuis 4 ans menacent dans les Hauts-de-France, 8 à 9 millions d’arbres comme le hêtre, le chêne pédonculé qui peuple la forêt de Mormal.

Une grande concertation forestière sera engagée au premier trimestre 2021 pour trouver des solutions, avec les Comités de Forêt, l’ONF, le PNR de l’Avesnois, experts forestiers, scientifiques, élus de la Communauté de Communes du Pays de Mormal, associations et habitants. Une démarche participative, engagée sur la base du rapport Forêt et filière bois de France rédigé et remis par la Députée Anne-Laure Cattelot la semaine dernière, au Ministre de l’Agriculture et à la Secrétaire d’Etat en charge de la Transition Energétique. Comment aménager la forêt de demain ? Comment protéger les ressources en eau et en carbone ?

« C’est le sujet le plus local et le plus universel », a déclaré lundi la Parlementaire à l’Arboretum de la forêt de Mormal et il y a urgence. « Ne rien faire serait irresponsable face au danger […] La forêt ne va pas bien mais à Mormal, il est encore temps d’agir », indique Eric Goulouzelle, Directeur Territorial Seine-Nord de l’Office National des Forêts.

 

Mormal, nouveau terrain expérimental

Parmi les pistes envisagées, la « Forêt Mosaïque » qui contrairement à la gestion forestière post Première Mondiale, proposera un massif diversifié en âges et en essences d’arbres dont l’origine française sera garantie par la création de « Verger à Graines » que la Communauté de Communes du Pays de Mormal souhaite implanter sur ses terres. « Il faut inventer une grande richesse à introduire à Mormal. C’est ce que propose déjà le Plan de Gestion Forestier avec l’introduction du chêne Cécile, cousin du chêne pédonculé mais il faut aller plus fort. Est-ce que le chêne Cécile sera suffisant pour la résilience ? Nous devons ouvrir une réflexion sur le bon niveau d’adaptation de cette forêt face au changement climatique », explique Eric Goulouzelle.

« Peut-être que demain, on sera amené à planter des chênes chevelus, des chênes pubescents, des pins d’Alep. On va mettre en place un réseau de 300 placettes permanentes pour mesurer précisément l’évolution des arbres à long terme », poursuit Eric Marquette, Directeur de l’ONF Agence Nord et Pas-de-Calais.

 

Quels moyens pour la forêt de demain ?

Le rapport d’Anne-Laure Cattelot précise 19 recommandations. « Il faudrait planter un arbre par habitant par an pendant 30 ans, c’est 300 millions d’euros par an », la Parlementaire veut doubler les moyens de la recherche publique et compte sur le Plan de Relance Européen, le mécénat, les Agences de l’eau, la Région pour soutenir financièrement la résilience de la forêt de demain.

 

Ecoutez les interviews Long Format d’Eric Goulouzelle, Directeur Territorial Seine-Nord de l’Office National des Forêts, Eric Marquette, Directeur de l’ONF Agence Nord et Pas-de-Calais et la Députée de la 12e Circonscription du Nord, Anne-Laure Cattelot :

Photos