Le sud-Avesnois, l'un des territoires les plus hostiles à la vaccination anti-Covid dans les Hauts-de-France ?

16 août 2021 à 11h39 - 990 vues

A ce jour, selon les derniers chiffres communiqués, moins de 58 % des habitants de la région de Fourmies auraient reçu une 1ère dose de vaccin anti-Covid contre 68 % pour l’ensemble des français. Le sud-Avesnois est donc la communauté de communes "la moins vaccinée" du département du Nord, à égalité avec l’agglomération Maubeuge-val-de-Sambre. C'est aussi le territoire qui affichait en début d'année l'un des plus importants retards de vaccination dans les Hauts-de-France.

Il est extrêmement compliqué de convaincre une partie de la population, qui selon les autorités locales, « reste fortement hostile au vaccin par idéologie politique, par peur, par ignorance ou après s'être laissée influencée par des pages Facebook relayant toutes sortes de fausses informations » ...

Comment expliqué un tel retard ?

Selon les Agences Régionales de Santé, « les territoires les plus défavorisés, sous-diplômés ou qui présentent une part importante d’habitants issus de l’immigration sont en général les secteurs les plus hostiles à la vaccination anti-Covid en France ».

Ce dernier point (les personnes d’origines étrangères) ne concerne pas le sud-Avesnois. D'après des médecins généralistes qui doivent « user de pédagogie » pour rassurer leurs patients, ces mauvais chiffres de la vaccination pourraient donc surtout s'expliquer « par l'enclavement du territoire », par une « forte opposition au gouvernement » et/ou par « des croyances fondées essentiellement sur la peur et l'inconnu »...

Alors que les contaminations repartent à la hausse depuis une semaine et que des malades de la Covid sont à nouveau admis depuis quelques jours dans les unités Covid+ d’Hirson et de Fourmies, les médecins vont tenter de convaincre rapidement les plus récalcitrants à la vaccination, pour éviter que la situation se dégrade davantage , car aujourd'hui, ce ne sont pas les doses qui manquent sur Fourmies, mais bien les volontaires à la vaccination...

Dernier exemple en date, au début du mois d’août, sur les 1 085 doses Pfizer mises à la disposition du vaccinodrome de la salle Mandela à Fourmies, moins de 500 avaient été utilisées durant ces 2 jours de vaccination de grande ampleur...

Par Paul Schuler