Inflation - Ses tapis, moins prisés par les entreprises et les commerces


29 novembre 2022 - 1105 vues

« Si ça continue comme ça, on déposera le bilan en juin prochain », Ce sont les mots d’Olivier Favre, Dirigeant de la société Hainaut Tapis, une entreprise familiale créée il y a 35 ans, à Bettignies dans le Val de Sambre. Sa spécialité ? La location et l’entretien de tapis (jusqu’à 17 mètres de longueur) à l’entrée des magasins et entreprises mais aussi des hôpitaux comme celui de Maubeuge. Il avait 600 clients dans le Nord Pas-de-Calais avant la pandémie de la Covid-19, il en compte aujourd’hui près de 450, une baisse en accélération depuis septembre dernier.

Pour nettoyer ses tapis, l’entreprise utilise une machine à laver de 40 tonnes, capable de laver 2 tonnes de tapis au coup, ce sont 2 000 litres d’eau à chaque lavage. Elle fonctionne à l’électricité avec la possibilité de basculer sur un groupe électrogène militaire et l’eau est traitée sur site et réemployée. Autant de dispositifs mis en place pour diminuer le coût de fonctionnement mais ça n’est plus suffisant.

Olivier Favre élargit la prospection à d’autres départements que le Nord et le Pas-de-Calais mais le carburant coûte cher. Il a gelé ses projets et se refuse de contracter un nouveau prêt bancaire. Hainaut Tapis compte 3 salariés, 2 intérimaires, le Dirigeant envisageait d’embaucher un salarié supplémentaire et former un apprenti, un projet mis en suspens. Il en appelle aux élus locaux pour éviter le dépôt de bilan.

Olivier Favre, Dirigeant de Hainaut Tapis :


 

Olivier Favre travaille en partenariat avec son père qui réalise les logos sur les tapis à Wargnies-Le-Petit.

Delphine Hernu