L'info en Avesnois et Pays de Mormal

Examens Permis B - Les auto-écoles face à l'embouteillage

11 juin 2020 à 12h15 Par Delphine Hernu
Crédit photo : Jean-François Syty et Emilie Waret

Les auto-écoles d'Avesnelles et Le Quesnoy témoignent

En France, près de 400 000 candidats aux examens du code de la route et de la conduite, sont en attente, selon l'Union nationale des indépendants de la conduite (Unic), ce sont autant d’examens annulés pendant la période du confinement et qu’il faut reprogrammer. Les examens du permis de conduire ont redémarré lundi, avec un engorgement amplifié par le protocole sanitaire des Inspecteurs autorisés à passer 11 candidats au permis B au lieu de 13 en moyenne par jour. Du côté des auto-écoles, les places à l’examen attribuées par la Préfecture sont distribuées au compte-gouttes. Comment faire pour que les élèves patientent sans perdre leurs acquis et sans plomber son budget ?

 

Les élèves prêts à l’examens de conduite doivent prendre leur mal en patience. Avant le confinement, il fallait compter une quinzaine de jours entre la dernière leçon et le passage à l’examen pratique mais le confinement et les 2 mois et demi d’arrêt dans les auto-écoles, repoussent l’échéance de plusieurs mois.

Pour comprendre, direction Avesnelles d’abord, à l’auto-école Syty Conduite que dirige Jean-François Syty. Il compte 4 salariés. Avant le confinement, il disposait de 24 à 28 places par mois pour le passage à l’examen du permis de conduire. Aujourd’hui, il dispose de 6 places jusqu’à fin juin. Pour gagner quelques places, il a fait le choix de décaler les conduites accompagnées.

Ecoutez l’interview de Jean-François Syty :

Écouter le podcast

A Le Quesnoy, Emilie Waret est Enseignante de Conduite à l’auto-école des Remparts. 3 Moniteurs assurent les leçons de conduite. Avec 20 à 25 élèves chaque, ils disposent aujourd’hui de 6 à 8 places pour le passage à l’examen pratique. Pour limiter l’attente, l’auto-école a fait le choix de réduire de moitié la durée des leçons de conduite pour entraîner plus d’élèves et ainsi maintenir les acquis. Elle a pris le parti aussi de prioriser la formation initiale des élèves en conduite accompagnée, de les libérer assez vite et ainsi libérer des places.

Autre flux à gérer, les nombreux élèves qui à défaut de pouvoir se déplacer jusqu’à la salle de code, se sont inscrits sur le logiciel dédié pendant le confinement, avec un accompagnement en ligne. Ces élèves sont désormais prêts au passage du code et viennent s’ajouter à la liste de ceux qui ont été contraints d’interrompre leur formation pendant deux mois et demi.

Les formateurs qui ont vécu le chômage partiel pendant le confinement, gèrent désormais un planning compliqué et multiplient les heures supplémentaires.

Ecoutez l'interview d'Emilie Waret, Enseignante de Conduite à l’Auto-Ecole des Remparts à Le Quesnoy :

Écouter le podcast

 

Jean-François Syty et Emilie Waret sont les Invités de la Rédaction aujourd'hui à 12h30 et 19h sur Canal FM.