L'info en Val de Sambre

En bref sur Maubeuge et dans le Val de Sambre, pour ce jeudi 29 octobre 2020

29 octobre 2020 à 21h40 Par Paul Schuler

Un nouveau record de patients Covid-19 hospitalisés à Maubeuge

Il y avait 53 cas lundi soir, 61 mardi et on atteint hier les 73 patients, dont 9 en réanimation, alors que le triste record du 1er confinement était de 55 patients Covid-19 hospitalisés à Maubeuge. La très grande majorité de ces malades proviennent d’un important cluster détecté dans un Ehpad. Plus de 95 % de ces patients ont plus de 65 ans. Ils souffraient déjà de plusieurs autres pathologies, comme par exemple le diabète, l’hypertension, l’obésité, des problèmes cardiaques ou bien encore des insuffisances rénales.

Des masques non-homologués seraient-il à l’origine de la contamination de 37 agents et soignants à l’hôpital de Maubeuge ?

C’est la question que se pose très clairement Guillaume Rosey, le délégué syndical de la CGT santé à Maubeuge. Le problème a été signalé il y a déjà plus de 3 semaines et entre-temps, plusieurs clusters sont apparus dans les différents services de l’hôpital où ces fameux masques avaient été utilisés. D’après Nadia Duez, la directrice des soins à l’hôpital de Maubeuge, ces masques correspondent aux normes FFP2 et seraient donc « sans danger ». Elle estime que ce sont des facteurs extérieurs à l’hôpital qui pourraient être à l’origine de cet important cluster parmi les soignants. Rappelons que pour pallier à tous ces agents malades, cet établissement de soin recrute actuellement 25 infirmiers, pour des missions ponctuelles, qui pourraient bien durer plusieurs semaines.  

Il n’y a pas que l’hôpital de Maubeuge qui recrute en urgence… En Belgique, la situation est aussi dramatique !

La responsable de la Résidence du Château Joux à Beaumont lance un appel à l’aide. Cet établissement compte à ce jour 17 résidents, essentiellement des français en situation de handicap. Sa direction recrute en urgence 6 personnes pour des postes d’Educateurs, d’agents d’entretien et des aides-soignants, car un quart de son personnel est en isolement, après avoir été contaminé ou étant des cas contact. Pour candidater, envoyez vos CV à residencejoux@gmail.com

Un reconfinement allégé ou adapté, mais un reconfinement quand même…

De nouvelles restrictions de liberté notamment pour se déplacer, afin de stopper la Covid-19, c'est une nouvelle fois le sacrifice qui a été demandé mercredi soir par Emmanuel Macron, le Président de la République. Et cette fois-ci, plus personne n’y échappe. D’après le Chef de l’Etat, « les efforts qui ont été faits ces dernières semaines ne suffisent plus pour stopper la propagation de la Covid-19 ». Alors oui, pour se déplacer, il faudra à nouveau présenter une attestation. Oui, comme en mars, on ne pourra plus pendant au moins un mois se rendre dans une autre région. Comme en mars, tous les bars, les restaurants, les cinémas, les théâtres, les musées, les médiathèques, les salons de coiffure et autres petits commerces non-alimentaire vont à nouveau fermer dès ce soir.

Par contre, contrairement au 1er confinement, les chantiers ne seront pas interrompus, les usines pourront continuer à fonctionner, les services publics resteront opérationnels, les crèches, les écoles, les collèges et les lycées demeureront ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés. On notera aussi que les cimetières resteront accessibles et que les fleuristes resteront ouverts jusqu’à dimanche. Nous pourrons aussi continuer à nous promener dans les parcs pendant 1h ou rendre visite à nos anciens hébergés dans les EHPAD. Reste encore des points à éclaircir. Ça sera ce soir à 18h30, avec le point presse du 1er ministre.

Des commerçants et des coiffeurs maubeugeois choqués et en colère

Ils estiment être punis injustement, alors qu’ils ont appliqué à la lettre depuis le 1er jour du déconfinement tous les protocoles sanitaires, avec port du masque obligatoire, l’achat de plexiglass, de matériel de protection, la désinfection systématique des vêtements essayés et même un nombre de client restreint, alors que dans le même temps, la population pourra continuer à s’entasser dans les hypermarchés et les transports en commun.

Une peine de prison ferme pour l’auteur des menaces de mort contre les pompiers de Maubeuge 

Samedi soir, après avoir ingurgité une grosse quantité de médicaments, cet individu s’était montré particulièrement violent envers les pompiers qui étaient venus le secourir. Il avait même menacé de faire usage d’une arme à feu, refusant de se faire hospitaliser. Il avait finalement été ramené à la raison par des policiers venus en renfort. Ce Sambrien a donc été condamné mardi à 9 mois de prison ferme, auquel s’ajoute la révocation d’un sursis antérieur de 2 mois, soit 11 mois qu’il devra passer derrière les barreaux. Il devra aussi indemniser les pompiers menacés.

L’ouverture d’une enquête après la mort tragique d’un jeune motard de 15 ans mardi soir Jeumont

Les policiers du commissariat de Maubeuge ont entendu le conducteur de la voiture impliqué dans cette collision mortelle. Ce dernier affirme qu’il n’a pas aperçu cette moto cross, alors qu’il circulait sur la rue Léon-Blum en respectant les limitations de vitesse. On vous rappelle que l’accident s’est produit mardi vers 19h. La moto cross de 50cc a été percutée de face par une Peugeot. Malgré plusieurs tentatives de réanimation, il était déjà trop tard. Le jeune homme avait succombé de ses blessures. Un hommage lui sera d’ailleurs rendu ce samedi à 11h45, au départ d’Ociné Maubeuge et en direction de Jeumont, par plusieurs motards Sambriens.

Le projet d’installation de 40 caméras de vidéosurveillance fait l’unanimité à Hautmont 

Alors que la création d’une police municipale est fortement contestée par l’opposition désormais incarnée par Quentin Mabille, ce dernier estime qu’un système de vidéosurveillance est bien plus efficace que 6 policiers municipaux au pouvoir restreint. Quentin Mabille reconnait que ces caméras peuvent notamment avoir un pouvoir dissuasif sur les délinquants. Reste maintenant à savoir à quelle hauteur la mairie d’Hautmont sera subventionnée pour installer ces caméras dans toute la ville…

Une circulation fortement perturbée sur la route départementale 959 entre Saint-Rémy-du-Nord et Bachant 

La pose d’une nouvelle couche de roulement entraîne de gros ralentissements dans les deux sens de circulation. Le département du Nord vous invite à éviter ce secteur et à emprunter des déviations, via Dourlers ou Pont-sur-Sambre, aux heures de pointes.

L’installation deux bungalows supplémentaires pour le centre de dépistages PCR installés sur le site de la Paillotte à Hautmont

Le centre s’est agrandi pour pouvoir respecter les règles de la distanciation physique et pour offrir de meilleures conditions de travail aux infirmiers mobilisés sur place.

Le maintien des marchés hebdomadaires dans le val de Sambre

Les marchés en extérieur de Maubeuge, d’Aulnoye-Aymeries, de Louvroil, de Jeumont ou d’Hautmont sont autorisés à rester accessibles en cette période de confinement. Néanmoins, comme lors du 1er confinement, la priorité sera donnée aux commences alimentaire et aux producteurs du terroir…

Des projets et des travaux en série pour les 3 prochains mois à Eclaibes

La société Noréade a engagé un vaste chantier de renouvellement des canalisations du réseau de distribution d’eau potable. La commune en profite pour enfouir en même temps l’ensemble des réseaux secs. Le coût total de ces travaux s’élève à plus de 350 000 €.

Votre nouveau magasin Prise direct restera ouvert durant cette période de confinement à Feignies

Situé au n° 75 de la route de Valenciennes, rappelons que cette nouvelle enseigne est gérée par le groupe Advitam. On y retrouve des produits frais, notamment des fruits et légumes, de la viande, de la charcuterie, des fromages et boissons issus des producteurs locaux.

L’annulation de tous les évènements de fin d’année à Maubeuge

Le confinement est censé duré jusqu’au 1er décembre, mais la ville de Maubeuge préfère prendre les devants, dans l’hypothèse où cette période de privation de nos libertés serait prolongée jusqu’à Noël ! Tout est donc annulé et reporté à des jours meilleurs. Pour Arnaud Decagny, le maire de Maubeuge, 2020 est décidément une triste année à oublier…