L'info en Sud Avesnois et Thiérache

En bref sur Fourmies, dans le sud-Avesnois et en Thiérache, pour ce vendredi 30 octobre 2020

30 octobre 2020 à 20h30 Par Paul Schuler

Dans le sud-Avesnois :

La colère et le désarroi des restaurateurs du sud-Avesnois et de la Thiérache

Ils ont été contraints une nouvelle fois de fermer leur établissement ou de se lancer dans la vente à emporter et en livraison. C’est le cas notamment dès aujourd’hui pour « La Mezzanine », « La Planche à vin » ou « Le Petit gourmand » à Fourmies, pour le restaurant « Le 16’80 » à Féron, pour les restaurants de Trélon, pour ceux d’Hirson, de La Capelle, du Nouvion ou de Guise et pour certains restaurants de la station du ValJoly.

A peine une semaine après le couvre-feu les obligeant à fermer avant 21h, c’est donc un nouveau coup dur pour Stéphane Lebon, le gérant de « La Planche à vin » à Fourmies, qui se pose clairement la question de savoir si ça vaut la peine de continuer à se « tuer au travail pour des clopinettes ». Lui aussi va bel et bien proposer des plats préparés sur commande, mais en attendant, il se retrouve avec un stock de charcuterie, à liquider en urgence.

Les habitants de 4 communes du sud-Avesnois invités à purger leur canalisation !

Il n’y a pas que les habitants de Glageon ou de Trélon qui ont eu l’impression de boire du pétrole cette semaine… Si vous êtes domiciliées à Wallers-en-Fagne, à Baives, du côté d’Eppe-Sauvage ou de Moustier-en-Fagne, vous êtes d’ailleurs invités à nettoyer vos canalisations, car depuis mercredi, les habitants de ces 4 communes sont désormais alimentés en eau potable par le forage de Trélon.

À la demande de l’Agence Régionale de Santé, une purge des réseaux de distribution a été réalisée jeudi dans tout le pays de la Fagne. Et pour lever définitivement les suspicions, de nouvelles analyses ont été effectuées hier matin par l’ARS. Les résultats n’ont montré aucune non-conformité. Une deuxième campagne d’analyses a tout de même été réalisée ce matin afin de confirmer ces résultats… 

Du sursis pour les Fleuristes de la Sambre-Avesnois-Thiérache

A l’approche de la Toussaint et pour leur permettre de liquider leurs stocks, les fleuristes peuvent rester ouverts jusqu’à dimanche soir. A partir du 2 novembre, ils devront fermer le rideau de leur boutique, mais pourront continuer à livrer à domicile ou mettre en place un Drive. Ça sera par exemple le cas pour la boutique « fleurs et moi » à Fourmies ou pour certains fleuristes d’Hirson, de Guise et du Quesnoy…

Une obligation de porter un masque dans toutes les rues de Fourmies et de Wignehies jugée par certains comme étant « inutile » et « inefficace » 

C’est ce que l’on appelle « le principe de précaution » ou « ouvrir son parapluie », car l’utilité de porter un masque dans une rue où il n’y a presque personne reste vraiment à prouver... Il n’y a que dans le centre-ville de Fourmies, à certaines heures de la journée, que ce port du masque pourrait être justifié d’un point de vue sanitaire, et encore, sur ce sujet, les infectiologues rappellent que c’est à l’intérieur, dans des endroits clos, non ventilés, que le virus se transmet, à condition de se retrouver en face d’une personne, pendant une quinzaine de minutes et à moins d’un mètre… En attendant, pour éviter de payer 135 € d’amende, toutes les personnes âgées de plus de 11 ans n’auront donc pas d’autres choix que de porter un masque, dès qu’ils se retrouveront sur le domaine public à Fourmies ou à Wignehies, même sous la pluie et le vent...

Mickaël Hiraux, le maire de Fourmies, a néanmoins demandé aux forces de l’ordre de faire preuve de pédagogie pendant les premiers jours d’application de cet arrêté (valable 4 semaines à compter du 31 octobre), avant de passer au mode répressif. Pour prendre l’air et respirer sans masque, il faudra donc se rendre en plein cœur de la forêt des étangs des moines, qui contrairement au 1er confinement, reste accessible, en tous cas pour l’instant… Comme sur Hirson ou à Avesnes, cette obligation de porter un masque à l’extérieur a été immédiatement jugée par certains internautes comme étant une décision « abusive », « excessive », « inefficace » et surtout « inutile », notamment en cette période de l’année où peu de gens s’attardent et se croisent dans les rues de Fourmies ou de Wignehies…

L’ouverture d’un nouveau cabinet de médecine douce baptisé « Be Happy » à Fourmies 

Les gérantes de cette boutique ne s’attendaient pas à être reconfinées et pour profiter de leur service, il faudra prendre son mal en patience. Ce nouveau cabinet proposera des protocoles de soins, tel que le modelage, le drainage lymphatique, des massages et autres pratiques de réflexologie plantaire... Il dispose également d'un sauna traditionnel, d'Aromathérapie et d’une espace de luminothérapie. Si ces nouvelles activités sont suspendues, à cause du confinement, ce cabinet s’est lancé dans la vente en ligne de bougies d'ambiance artisanale, de savons et de toute une gamme de produits « bio », via leur site Internet medecinedoucebehappy.fr !

La piscine de Fourmies sera-t-elle accessible aux scolaires et aux mineurs dès lundi ?

Dans un communiqué de presse, les dirigeants du Club Nautique de Fourmies précise également que tous les entrainements prévus aujourd’hui pour les catégories Espoir et supérieur au niveau 2, sont annulés et reportés à une date ultérieure. Seuls les nageurs mineurs devraient pouvoir continuer à s’entrainer à partir du 2 novembre et jusqu’à nouvel ordre… Réponse d’ici demain…

En Thiérache :

Un Hirsonnais condamné à 2 ans de prison pour avoir menacé, injurié et mis en joue 11 gendarmes avec un fusil à plombs 

Les faits se sont déroulés jeudi dernier, vers 20h, dans un parc situé à proximité de la gare routière d’Hirson. Après un après-midi très alcoolisé à la Vodka, B. Lecocq, un hirsonnais de 24 ans, s’est d’abord mis à insulter les gendarmes, avant de vouloir, je cite « les fumer comme des lapins ». Après leur avoir jeté des cailloux, le jeune homme s’est enfuit chez lui, avant de revenir quelques minutes plus tard, avec une carabine de fête foraine. Heureusement, aucun coup de feu n’a été tiré, mais un gendarme a tout de même été blessé à la main, lors de l’arrestation très mouvementé de cet individu éméché. Mercredi, le prévenu a été condamné à 36 mois de prison dont 12 avec sursis, une interdiction de détenir une arme et une obligation de soin. Il devra aussi indemniser les victimes en versant 1000 € à chacun des gendarmes menacés.

Une affaire de violence conjugale en récidive à Hirson

Une peine de 18 mois de prison, dont 12 avec sursis, a été prononcée à l’encontre d’un hirsonnais, qui voulait quitter sa femme. Comme cette dernière ne voulait pas et souhaitait le retenir, le trentenaire « a voulu lui faire peur », en tentant de l’étrangler, avant de lui donner plusieurs coups. Il y a deux ans, ce Thiérachien avait déjà été condamné, pour les mêmes raisons, mais le couple ne s’était pas séparé. Cette fois-ci, en plus des 6 mois de prison, il devra obligatoirement se soigner. Il ne peut plus entrer en contact avec la victime, ni détenir des armes. 

Des caddys qui débordent et des rayons dévalisés dans tous les hypermarchés de la Sambre-Avesnois-Thiérache 

Les stocks de pâtes, de farine, de papier toilettes ou d’eau ont été liquidés ce jeudi, sans aucune raison valable, puisque ces magasins vont rester ouverts durant les 4 prochaines semaines, qu’ils seront approvisionnés tous les jours et qu’ils disposent de stock, dans leurs réserves régionales, en grande quantité. Les directions de Carrefour Fourmies et Maubeuge ou d’Auchan Hirson et Louvroil appellent au calme et demandent aux habitants du territoire de ne pas céder à la panique ou à la psychose. Les rayons seront remplis tous les jours.

Le maintien des 2 dernières courses de la saison hippique à l’hippodrome internationale de La Capelle, mais à huis clos

Ces deux courses auront lieu le 1er et le 11 novembre, mais sans public, conformément aux obligations du confinement ! Ces courses à huis clos seront à suivre en direct sur les réseaux sociaux, avec toujours la possibilité de parier en ligne…