L'info en Sud Avesnois et Thiérache

En bref sur Fourmies, dans le sud-Avesnois et en Thiérache, pour ce vendredi 22 janvier 2021

22 janvier 2021 à 12h46 Par Paul Schuler

Dans le sud-Avesnois :

112 emplois préservés et 8 emplois bientôt créés pour la société Eurocave à Fourmies

L’inventeur des caves à vin a été retenu dans le cadre du plan « France relance » pour conforter sa place de leader mondial sur le créneau des caves haut de gamme. Exportant plus de 80% de sa production, l’entreprise souhaite ainsi continuer à améliorer la qualité de ses produits en visant une garantie de 20 ans et en améliorant la performance énergétique de ses fabrications. Afin de pérenniser son usine fourmisienne, Eurocave va aussi transférer et regrouper dans le sud-Avesnois ses chaines de fabrication des climatiseurs. Enfin, l’entreprise souhaite aussi rapatrier sur Fourmies la production de plusieurs pièces et sous-ensembles qui sont actuellement fabriqués en Chine, afin de proposer des caves à vins 100 % made in France !

3 entreprises de la Sambre-Avesnois soutenues par l’Etat

94 millions d’euros d’investissements industriels vont être débloqués par l’Etat, à l’échelle du grand Hainaut, dans le cadre du plan France Relance et du fond de soutien à la réindustrialisation. Hier, Agnès Pannier-Runacher, la Ministre Déléguée aux Industries, a passé sa journée en Sambre-Avesnois, pour présenter les entreprises soutenues par l’Etat, pour leur permettre de diversifier leur activité et pour se moderniser. 3 dossiers concernent la Sambre-Avesnois : EuroCave à Fourmies, le leader mondial des caves à vin haut de gamme, ORT Solutions Premium à Louvroil, une entreprise spécialisée dans l’emballage industriel et la société EODA à Pont-sur-Sambre, une PME spécialisée dans la maintenance industrielle et la fabrication numérique pour l’aéronautique.

La transformation du château des Carmes en un futur institut médico-social de jour pour enfants toujours d’actualité à Trélon

La partie historique de ce château devrait être entièrement réhabilitée, dans les prochains mois, pour près de 550 000 €. Cet établissement regroupera sous un même toit une partie des activités des instituts de Fourmies et d’Aulnoye-Aymeries. Ce futur nouveau centre médico-social précoce sera rattaché à l’hôpital de Maubeuge. Il sera en particulier spécialisé dans la rééducation des jeunes enfants présentant des déficits sensoriels, moteurs ou mentaux.

Le projet de transformation de la maison Ténart en un centre socio-culturel toujours d’actualité à Trélon

Cette imposante demeure de style art-déco, propriété de la ville de Trélon depuis les années 90, a été classé l’an dernier. Désormais, cette maison Ténart ne peut donc plus être démolie. Par contre, si les financements sont au rendez-vous, elle pourrait être réhabilitée et transformée en un centre-socio-culturel rural, afin de regrouper sous un même toit le service jeunesse, la médiathèque, un espace de travail partagé, une salle d’exposition, des espaces dédiés à l’accueil de résidence d’artistes, ainsi qu’une maison des services au public. 

Le coût de ce projet est estimé à plus de 2 millions d'euros. Reste maintenant à trouver des partenaires financiers pour passer à l’étape de la concrétisation. L'Etat (via le Pacte Sambre-Avesnois-Thiérache et le plan de relance), la DRAC, le Conseil départemental du Nord et le conseil régional des Hauts-de-France seront notamment sollicités cette année...

En Thiérache

Pas encore de troisième vague de la Covid-19 en Sambre-Avesnois-Thiérache !

Une légère augmentation du nombre de personnes contaminées au coronavirus a été constatée depuis une dizaine de jours, mais pour l’instant, cela n’a eu aucun effet négatif dans les hôpitaux de Maubeuge, d’Avesnes ou de Fourmies. Il y a à ce jour 12 malades de la Covid hospitalisée sur Maubeuge, dont 4 en réanimation, contre plus de 80 en novembre.

A l’hôpital d’Hirson, l’unité Covid-19 s’est aussi bien vidée au cours de ces 4 dernières semaines. Elle compte un seul patient supplémentaire en 48h, soit un total de sept patients contaminés, plus trois anciens malades de la Covid qui poursuivent leur convalescence en soins de suite et de réadaptation.

L’arrêt temporaire des prises de rendez-vous pour la vaccination contre la Covid-19 en Sambre-Avesnois-Thiérache

Elles sont victimes de leur succès, mais en fonction des nouvelles livraisons de doses, plus de 500 000 nouvelles places seront ouvertes à la réservation dès le 1er février en France. En attendant, tous les rendez-vous pris jusqu’au 13 février seront honorés. Au-delà de cette date, il reste sur Maubeuge, 267 demandes de rendez-vous à traiter et à confirmer pour la fin février.

En Thiérache, la vaccination bat son plein, avec un carnet de réservation qui affiche là-aussi complet jusqu’à la mi-février. Notez que près de 6000 personnes se sont déjà fait vacciner dans l’Aisne depuis le 1er janvier, dont près de 1000 personnes rien que pour la journée d’hier. L’objectif du million de français vaccinés au 31 janvier sera donc largement dépassé a indiqué hier soir le ministre de la santé. La barre des 4 millions de vaccinés sera atteinte d’ici la fin février et les 9 millions de personnes âgées ou fragiles en France pourront être vacciné d’ici la fin mars, si toutes les commandes de vaccins sont livrées en temps et en heure...

D’importantes perturbations hier matin sur les routes de la Sambre-Avesnois-Thiérache

Des branches et des arbres sont tombés sur la route de St Michel, entre Hirson et La Capelle, en forêt du Nouvion et de Mormal, entre Liessies et Trélon ou même sur la RN2 à hauteur du Robinson… Heureusement aucun véhicule n’a été endommagé et aucun blessé ne fut à déplorer.

Une baisse de la délinquance et du sentiment d’insécurité à Saint-Michel en Thiérache

Au cours des 12 derniers mois, 29 caméras ont été installées dans toute la ville. Elles sont désormais 100 % opérationnelles et offrent aux gendarmes 47 vues différentes sur les principales rues saint-Michelloises. A ce jour, ces vidéos ont déjà permis d’identifier plusieurs délinquants !

L’installation cette année de 7 nouvelles caméras de vidéoprotection à Hirson 

Depuis 2017, il y a déjà 18 caméras opérationnelles. Elles sont réparties dans tout le centre-ville et aux principales entrées d’Hirson. Les 7 nouvelles caméras seront donc installées en priorité dans les quartiers qui posent le plus de problèmes. En attendant, les 18 premières caméras ont déjà fait preuves de leur utilité et de leur efficacité. L’an dernier, 72 réquisitions d’images ont été réalisées et d’après nos confrères de l’Union, 48 de ces vidéos ont permis d’élucider en un temps records un grand nombre d’enquêtes, avec l’interpellation de plusieurs suspects…