L'info en Val de Sambre

En bref dans le val de Sambre, pour ce jeudi 12 décembre 2019

12 décembre 2019 à 11h54 Par Paul Schuler

Six mois de prison avec sursis pour José-Luis Hernandez, l’ancien patron d’Eco Énergie Avenir à Jeumont

Il était poursuivi par une trentaine de plaignants pour des faits d’escroquerie et de travail dissimulé. Outre sa peine de prison, le prévenu a été déclaré inéligible pour cinq ans. D’après nos confrères de la presse régionale, il ne pourra plus, également, diriger ou gérer une société durant les cinq prochaines années. Par contre, José-Luis Hernandez a été relaxé de la banqueroute et des accusations d’abus de bien social. Il a maintenant dix jours pour faire appel de ce jugement.

Une manifestation pour sauver les permanences de la sécurité sociale dans le val de Sambre

Près de 70 Sambriens se sont réunis hier après-midi dans les locaux de la caisse primaire d’assurance maladie à Valenciennes, pour protester contre les réductions d’ouverture des annexes de la sécurité sociale d’Aulnoye-Aymeries, de Jeumont et du Quesnoy. Bernard Baudoux, le maire d’Aulnoye et Benjamin Saint-Huile, le maire de Jeumont ont notamment été reçu par la direction de la CPAM, mais « cela n’a abouti à rien » selon les propres mots du maire de Jeumont, qui s’exprimait ce matin dans les colonnes de la Voix du Nord. Avec le soutien de Xavier Bertrand, le Président des Hauts-de-France, qui dénonce, lui aussi « une décision contraire aux engagements du Pacte pour la réussite de la Sambre-Avesnois-Thiérache », les élus Sambriens n’ont pas l’intention de baisser les bras. De nouvelles manifestations et une table ronde avec les autorités compétentes devraient être organisées dans les toutes prochaines semaines…

Une marche blanche en mémoire de Valentin Moucheron ce samedi à Ferrière-la-Petite

Ce jeune Sambrien de 22 ans a été poignardé d’une vingtaine de coups de couteau, le 28 novembre dernier, à Ferrière-la-Petite, près de Maubeuge. Ses amis appellent à un rassemblement ce samedi à 10h30 sur la Place de la mairie de Ferrière. Le cortège se dirigera jusqu’au lieu du drame, rue Gabriel Péri, pour un dépôt de fleurs. Valentin Moucheron laisse derrière lui un petit garçon de 3 ans. Son meurtrier présumé a été placé en détention provisoire dans l’attente de son procès. C’est Charlotte Sporta, la belle-sœur de Valentin Moucheron, qui est à l’origine de cette marche blanche.

Joël et Stéphane Wilmotte, père et fils, candidats tous les deux à la mairie d’Hautmont

Comme le laissait entendre la rumeur, Joël Wilmotte, le Maire sortant devra bel et bien affronter son propre fils, Stéphane Wilmotte. A 71 ans, Joël Wilmotte a été élu Maire d’Hautmont, pour la 1ère fois, c’était il y a déjà 30 ans, en 1989. Il s’exprimera la semaine prochaine.

De son côté, Stéphane Wilmotte a lui aussi été maire d’Hautmont durant presque un an. Il avait, en effet, succédé à son père en 2015, avant de démissionner. Le fils Wilmotte a publié une vidéo hier midi sur les réseaux sociaux, pour déclarer sa candidature. Il souhaite redonner à Hautmont toute sa place au cœur de l’agglomération Maubeuge-Val-de-Sambre, redistribuer plus équitablement les subventions aux associations hautmontoises et s’attaquer aux voiries qu’il juge en très mauvais état. Outre son père, Stéphane Wilmotte devra aussi compter sur la candidature d’Antony Larroque, à la tête de liste de tendance divers gauche, baptisée « Hautmont Pour Tous ».

La réforme des retraites rejetée en bloc par les cheminots d’Aulnoye !

Ce Projet prévoit de mettre en place un système de retraite universel par points, de mettre fin aux régimes spéciaux, d’instaurer un minimum de 1000 € de retraite, y compris pour les agriculteurs, les artisans et indépendants, d’accorder des points bonus pour les mamans, selon le nombre d’enfants et de prendre en compte la pénibilité au travail, avec la possibilité de partir en retraite 2 ans avant l’âge légal. Cette réforme ne concernera pas celles et ceux qui sont nés avant 1975 et 1985, pour les cheminots et autres régimes spéciaux. Par ailleurs, l’âge minimal de départ à la retraite reste fixé à 62 ans, mais les français seront incités à travailler plus longtemps, avec la mise en place d’un âge pivot à 64 ans, via un système de bonus-malus, qui entrera en vigueur en 2027.

Réunis hier midi, pour écouter le 1er Ministre, les syndicats CGT, SUD et FO d’Aulnoye-Aymeries et de ses environs, n’ont pas été convaincus par les propos d’Edouard Philippe. Ils ont donc décidé de reconduire leur grève et vont multiplier les actions dans les prochains jours. Ils organisent une opération escargot, ce matin, au départ d'Aulnoye-Aymeries, en direction de la Sous-Préfecture d'Avesnes et prévoient de manifester dans les rues de Maubeuge, mardi prochain, dès 14h.

Et pendant ce temps, la grève se poursuit à la SNCF : la direction régionale nous annonce trois TER sur dix en circulation pour ce jeudi et vendredi. La ligne Maubeuge-Paris restera fortement impactée par cette grève des conducteurs, avec seulement 1 ou 2 Intercités sur 10 en circulation.

Une politique ambitieuse d’investissements pour la ville de Maubeuge en 2020 !

C’est ce que propose Arnaud Decagny, le maire de Maubeuge. L’année prochaine sera marquée par la poursuite des actions de redynamisation du Cœur de ville, par la rénovation de la Place de la Concorde, la transformation de la Clouterie et le lancement des projets de renouvellements urbains dans 4 quartiers. Le budget 2020 n’a pas été approuvé par l’opposition. La seule mesure qui a fait l’unanimité, c’est le vote d’un peu plus de 2 millions d’euros de subventions accordés aux associations maubeugeoises.

Le démarrage en 2020 des opérations de rénovation urbaine à Maubeuge

Ce projet prévoit la démolition de 667 logements locatifs répartis dans 4 quartiers : les Provinces Françaises, Sous-Le-Bois, les Présidents et les Ecrivains. 512 logements seront réhabilités. A cela s’ajouteront des programmes d’amélioration des espaces publics, la rénovation de plusieurs équipements publics et la construction de 540 logements neufs. L’investissement total s’élèvera à plus de 211 millions d’euros ! 

Un bon bilan 2019 pour la nouvelle maison des habitants du quartier de Sous-le-Bois à Maubeuge 

Elle avait été inaugurée en février 2018, dans le cadre du projet de rénovation urbaine. Cette année, plus de 3 300 personnes y ont déjà été accueillies. Le Link Café et les temps d’échanges ont notamment été plébiscités par les habitants. Ces activités seront reconduites en 2020.