L'info en Sud Avesnois et Thiérache

Corinne Ridé se présente à Fourmies pour gagner

18 février 2020 à 12h00 Par Paul Schuler
Crédit photo : Mairie de Fourmies

Corinne Ridé, ex-adjointe au maire de Fourmies, en charge des logements sociaux et Présidente de l’office public d’HLM « Fourmies Habitat », espère bien créer la surprise, avec ses 32 colistiers, en se qualifiant au second tour, avec un score supérieur à 25 % et pourquoi pas, l’emporter dès le 1er tour ou au second tour, déjouant ainsi tous les pronostics…

Pas d’alliance avec Franck Berteaux

En cas de score inférieur à 20%, Corinne Ridé nous a affirmé qu’elle ne souhaite pas faire de la figuration au second tour. Elle refusera également de fusionner avec Franck Berteaux, le principal opposant au maire sortant, laissant ses électeurs libres de leurs choix. Pour constituer sa liste, là aussi, il n’était pas question d’accepter un soutien direct ou indirect de la liste « Franck Berteaux ». Lorsqu'il lui a manqué des candidats « hommes », on lui a proposé la candidature du Docteur Boubia, un ancien élu proche d’Alain Berteaux et dont l’épouse, Véronique Boubia est n°2 sur la liste de Franck Berteaux. Pour Corinne Ridé, ce fut un « non catégorique ». Finalement, elle a réussi à constituer « une équipe soudée, indépendante, avec des personnes de confiance, prêtes à travailler pour les fourmisiens et non pour favoriser l’un ou l’autre candidat »...

Fière du travail accompli pendant 6 ans

Vexée de ne pas avoir été retenue dans la nouvelle équipe du maire sortant, Mickaël Hiraux, Corinne Ridé a donc décidé de se présenter aux suffrages des électeurs, en compagnie, notamment, de Claudine Daquet, ex-adjointe aux affaires scolaires. Corinne Ridé estime « avoir fait le job pendant ces 6 dernières années ». Elle explique ses rares absences à certaines réunions ou à des conseils « par des arrêts maladies justifiés et non pas par un excès de vacances », comme le maire sortant l’a laissé entendre ces derniers jours.

Candidate, mais avec quels projets ?

Corinne Ridé reconnait que le bilan de la majorité sortante est « un bon bilan », que « la ville a bien été gérée durant 6 ans » et « qu’elle ne s’est pas endettée au-delà du raisonnable ». Néanmoins, les projets de « boucles énergétiques, de quartier écolo, ceux liés à la Rev3 ou la démolition de la tour Jeanne 3, dans le cadre de la rénovation urbaine » font peurs à la dissidente, qui travaille sur d'autres projets « plus réalistes et réalisables ».

La rénovation des voiries, l’implantation de nouveaux commerces de proximité dans les quartiers de Trieux et de l’Espérance ou la construction d’une nouvelle piscine intercommunale sont ses principales priorités. Elle s’engage aussi à poursuivre les projets déjà engagés par Mickaël Hiraux (cinéma, transformation du Dia en Tiers-lieu, rénovation du stade, réhabilitation du centre-ville…), à condition que les subventions promises soient au rendez-vous.

Si elle parvient à devenir maire de Fourmies le 22 mars au soir, elle annonce d’ores et déjà qu’elle se portera candidate pour devenir Présidente de la communauté de communes du sud-Avesnois.

>>> Les explications de Corinne Ridé, tête de liste « Unis pour Fourmies » :