Il manque 400 Conducteurs de car en Région Hauts-de-France pour la rentrée


02 août 2022 - 1672 vues

« On a une réelle inquiétude pour la rentrée »

Il manque 400 Conducteurs de car et 20 Mécaniciens en Région Hauts-de-France pour la rentrée. Jeudi, en conférence de presse, Franck Dhersin, Vice-Président de la Région Hauts-de-France en charge des mobilités, des infrastructures de transport et des ports, n’y est pas allé par quatre chemins, « on aura des problèmes, c’est clair ! » Et en cas de problème sur une ligne, c’est la Région Hauts-de-France qui informera les parents d’élèves.

Pénurie de Conducteurs ? Contexte et raisons

La Région ne fait pas exception, « toutes les régions de France ont ce même problème et dans le transport de marchandises, on sait là aussi qu’on manque de Conducteurs de poids-lourds » ; l’enjeu n’est pas local mais national, « ce sont près de 8 000 Conducteurs qui manquent à l’appel à l’échelle nationale. Quelles sont les raisons de cette pénurie ? « La Covid-19, trois mois sans rouler en 2020, un certain nombre de Conducteurs sont partis ailleurs ». « Si l’attractivité du métier est un peu faible, c’est aussi parce que la rémunération n’est pas au bon niveau », et puis il y a l’amplitude de travail, « ce n’est pas que sur un temps plein, les gens soient mal payés » mais il y a des trous dans la journée entre les courses, « et donc ce sont des contrats où les gens n’ont pas 35h par semaine, ce ne sont pas des salaires à plein, ce sont des horaires un peu complexes, et puis on sait bien, dès qu’on a contact avec des usagers, ça pose des problèmes de sécurité, d’insécurité », explique Franck Dhersin.

 

Quelles solutions pour rendre le métier attractif et rendre le service aux élèves de collèges et lycées ?

Fin 2021, la Région, ses Départements, les Rectorats et Pôle Emploi ont travaillé à la mise en place de solutions. Lesquelles ?  

Obtention du permis, délais raccourcis : Ils ont obtenu du Préfet de Région, la réduction du délai d’obtention du permis du conduire. « Un délai parfois très long, à la fois pour le passer et pour le valider avec un délai de 2 mois »

Un suivi d’effectif manquant, ligne par ligne : A leur demande, les Transporteurs devront fournir, chaque semaine à partir de mi-août, un suivi d’effectifs de conduite et de maintenance manquants, « on veut avoir absolument avec un état précis de l’offre, ligne par ligne de manière à savoir ce qui va se préparer à la rentrée et que les parents sachent s’il y a un problème sur la ligne et qu’on ne se retrouve pas à la rentrée avec des enfants à l’arrêt de bus et un bus qui ne passe pas, ça serait véritablement catastrophique », Franck Dhersin :  

Optimiser le nombre de circuits, avec l’Education Nationale : Les Rectorats ont été sollicités pour optimiser le plus possible le nombre de circuits, pour revoir aussi les horaires des établissements, « il faut que les Recteurs, les Proviseurs sachent qu’ils doivent aussi nous aider de manière à faire en sorte que l’on concentre les circuits le matin et le soir » et donc de remplir les cars, « on ne peut pas multiplier nos courses ». Les établissements rouvriront le 16 août et la Région espère avoir « au minimum des informations, une semaine avant la rentrée »

Compagne de promotion et de valorisation des métiers de Conducteur de car et Mécanicien : la Région Hauts-de-France engage 260 000 euros de plus dans les formations pour l’obtention du permis D ou du Titre Professionnel de Transport en Commun sur Routes. Une aide régionale passée de 3 240 000 euros en 2021 à 3 500 000 euros en 2022. Aujourd’hui, 238 candidats sont en cours de formation, l’an dernier 499 candidats ont suivi la formation mais tous ne sont pas allés jusqu’au bout ou ont intégré les lignes de la RATP « parce qu’elle offre des conditions plus sympathiques »

La piste du second job : le métier de Conducteur de car se féminise « il correspond parfois à une demande de complément de salaire pour les femmes d’Agriculteurs par exemple, elles peuvent travailler le soir, le matin et puis elles ont une autre activité l’après-midi et certaines femmes sont intéressées par le fait d’avoir un travail à mi-temps ».

 

Franck Dhersin rassure, « il n’y aura pas de suppression d’arrêt de bus » mais « il est fort possible que la pénurie de Conducteurs de car ait des conséquences sur les lignes interurbaines » et de conclure « je sais aussi que de toutes façons, on aura les mêmes problèmes avec la SNCF sur le sujet des Conducteurs et des Personnels, à la rentrée ».

 

Les Cars Région Hauts-de-France, en chiffres :

2 500 véhicules qui circulent au quotidien, en zone hors-agglomération, non-urbaine

3 650 Conducteurs de car

16 000 points d’arrêt

2 300 établissements scolaires desservis

212 000 enfants transportés, tous gratuitement

22 000 kilomètres parcourus chaque jour par l’ensemble de la flotte

16 Délégations de Services Publics (DSP)

9 Marchés

2 Régies de Transports dans l’Aisne et le Pas-de-Calais

Delphine Hernu

Photo - Région Hauts-de-France