Où est Paulo ?

Où est Paulo N°38

Eh bien aujourd’hui, je vous emmène en Thiérache, au cœur d’un site naturel exceptionnel, à proximité d’une ville, connue pour avoir été, autrefois, un important nœud ferroviaire. Cette station touristique classée 3 étoiles est idéalement située au cœur d’une belle forêt bien entretenue, avec son plan d'eau pour les activités nautiques et juste à côté d’une des plus belles cascades de la région.   Vous y trouverez sur place 15 cottages grands conforts, un camping avec 30 emplacements, un large choix d’activités de pleine nature, mais aussi une base de loisirs, gérée par Thiérache Sport Nature, pour y pratiquer du canoé-kayak, louer un VTT ou des vélos électriques, faire des randonnées, du géocaching ou pour tester son agilité au tir à l'arc… Ce domaine permet aussi de s’initier à l'escalade indoor, toute l'année, grâce à un mur d'escalade de 12 mètres de hauteur ! Réponse : Le domaine de Blangy à Hirson

Eh bien aujourd’hui, je vous emmène en Thiérache, au cœur d’un site naturel exceptionnel, à proximité d’une ville, connue pour avoir été, autrefois, un important nœud ferroviaire. Cette station touristique classée 3 étoiles est idéalement située au cœur d’une belle forêt bien entretenue, avec son plan d'eau pour les activités nautiques et juste à côté d’une des plus belles cascades de la région.

 

Vous y trouverez sur place 15 cottages grands conforts, un camping avec 30 emplacements, un large choix d’activités de pleine nature, mais aussi une base de loisirs, gérée par Thiérache Sport Nature, pour y pratiquer du canoé-kayak, louer un VTT ou des vélos électriques, faire des randonnées, du géocaching ou pour tester son agilité au tir à l'arc… Ce domaine permet aussi de s’initier à l'escalade indoor, toute l'année, grâce à un mur d'escalade de 12 mètres de hauteur !

Réponse : Le domaine de Blangy à Hirson

22 août 2019

Où est Paulo N°37

Eh bien aujourd’hui, je vous invite à découvrir les ruines d’un important château-fort construit au Moyen-âge, au 12ème siècle, dont la Tour principale et quelques vestiges sont encore visibles de nos jours. Ils sont situés au sud de cette commune du val de Sambre   Cet ancien château a appartenu successivement aux seigneurs de Barbençon, de Jeumont, de Verchin -Valincourt et par mariage, au Prince d'Epinoy, puis aux époux Lamotal, prince de Ligne.   C’est à la révolution française que ce château va être abandonné de ses maîtres et livré au pillage, avant d’être transformé en carrière de pierre. Cette demeure fut partiellement détruite en 1794, lors des affrontements entre les troupes françaises et autrichiennes du Prince de Cobourg. Un fermier a ensuite occupé les abords de la ruine jusqu’en 1860, date à laquelle la famille de Ligne a songé à rétablir l'édifice comme ils le firent pour le château d'Antoing. Malheureusement, ce projet de réhabilitation est tombé à l’eau, pour d’évidentes raisons financières et le château fut définitivement laissé à l’abandon… Réponse: Les ruines du château de Jeumont

Eh bien aujourd’hui, je vous invite à découvrir les ruines d’un important château-fort construit au Moyen-âge, au 12ème siècle, dont la Tour principale et quelques vestiges sont encore visibles de nos jours. Ils sont situés au sud de cette commune du val de Sambre

 

Cet ancien château a appartenu successivement aux seigneurs de Barbençon, de Jeumont, de Verchin -Valincourt et par mariage, au Prince d'Epinoy, puis aux époux Lamotal, prince de Ligne.

 

C’est à la révolution française que ce château va être abandonné de ses maîtres et livré au pillage, avant d’être transformé en carrière de pierre.

Cette demeure fut partiellement détruite en 1794, lors des affrontements entre les troupes françaises et autrichiennes du Prince de Cobourg. Un fermier a ensuite occupé les abords de la ruine jusqu’en 1860, date à laquelle la famille de Ligne a songé à rétablir l'édifice comme ils le firent pour le château d'Antoing. Malheureusement, ce projet de réhabilitation est tombé à l’eau, pour d’évidentes raisons financières et le château fut définitivement laissé à l’abandon…

Réponse: Les ruines du château de Jeumont

21 août 2019

Où est Paulo N°36

Eh bien aujourd’hui, je vous emmène dans le Cœur de l’Avesnois, entre Cousolre et Solre-le-Château, à la découverte d’un magnifique château, construit en 1704, sur l’emplacement de l’ancien château-fort du village, datant du16ème siècle et qui avait été détruit une centaine d’années plus tard, mais dont il reste encore, de nos jours, de nombreux vestiges.   C’est Philibert-François de Milot qui est à l’origine de la construction du château actuel. C’était un présent pour sa belle fiancée, une certaine Marie-Françoise de Maldonade de Bérelles, dont on peut encore trouver, de nos jours, la pierre tombale, dans l'église du village. 
En 1829, ce château a été revendu au Baron du Sart de Molembaix, qui procéda, au cours du 19ème siècle, à de nombreuses modifications, pour le rendre plus confortable et encore plus beau.  Réponse : Le Château de Bérelles

Eh bien aujourd’hui, je vous emmène dans le Cœur de l’Avesnois, entre Cousolre et Solre-le-Château, à la découverte d’un magnifique château, construit en 1704, sur l’emplacement de l’ancien château-fort du village, datant du16ème siècle et qui avait été détruit une centaine d’années plus tard, mais dont il reste encore, de nos jours, de nombreux vestiges.

 

C’est Philibert-François de Milot qui est à l’origine de la construction du château actuel. C’était un présent pour sa belle fiancée, une certaine Marie-Françoise de Maldonade de Bérelles, dont on peut encore trouver, de nos jours, la pierre tombale, dans l'église du village. En 1829, ce château a été revendu au Baron du Sart de Molembaix, qui procéda, au cours du 19ème siècle, à de nombreuses modifications, pour le rendre plus confortable et encore plus beau.

 Réponse : Le Château de Bérelles

20 août 2019

Où est Paulo N°35

Eh bien aujourd’hui, je vous invite à découvrir, non pas un, mais deux petits châteaux, situés sur la même commune, à 3 kilomètres de distance. Le premier a été construit au XVIe siècle pour les seigneurs du village les Marchipont, avant d’être racheté en 1540 par les Polschet, des maîtres de forge, dont on retrouve plusieurs pierres tombales au sein de l'église Saint-Ursmer.   Ce château est composé d'un logis et d’une ancienne forge transformée aujourd’hui en ferme. Le logis englobe une tour du 16e siècle située sur l'arrière. Quant au corps central et la tour à deux étages située en façade, ils datent du 18ème siècle.   L’un d’entre-eux, un certain Pierre Polschet a été fait chevalier par Philippe IV, en 1666. Cette famille possédait également la forge du Marteau et fit construire, en 1774, le château Maillard, qui porte le nom de son architecte. Réponse :Les Châteaux d’Eppe-Sauvage

Eh bien aujourd’hui, je vous invite à découvrir, non pas un, mais deux petits châteaux, situés sur la même commune, à 3 kilomètres de distance. Le premier a été construit au XVIe siècle pour les seigneurs du village les Marchipont, avant d’être racheté en 1540 par les Polschet, des maîtres de forge, dont on retrouve plusieurs pierres tombales au sein de l'église Saint-Ursmer.

 

Ce château est composé d'un logis et d’une ancienne forge transformée aujourd’hui en ferme. Le logis englobe une tour du 16e siècle située sur l'arrière. Quant au corps central et la tour à deux étages située en façade, ils datent du 18ème siècle.

 

L’un d’entre-eux, un certain Pierre Polschet a été fait chevalier par Philippe IV, en 1666. Cette famille possédait également la forge du Marteau et fit construire, en 1774, le château Maillard, qui porte le nom de son architecte.

Réponse :Les Châteaux d’Eppe-Sauvage

19 août 2019

Où est Paulo N°34

Eh bien aujourd’hui, je vous invite à découvrir un magnifique petit château royal, situé au cœur de l’ancien duché de Guise et d’un important domaine forestier, qui appartient toujours aux descendants des rois de France, les Princes de Condé. C’est le duc d’Aumale, 4ème fils du Roi Louis-Philippe qui a hérité de ce domaine en 1830. Après la révolution de 1848, le duc d’Aumale est contraint à l’exil et cède son bien à la banque Seillière qui décide alors de construire, entre 1853 et 1856, l’actuel château afin d’abriter, entre autre, les bureaux de l’administration forestière.   Cette vaste demeure de style « Louis XIII » a été bâtie sur un plan symétrique en U. La vente à la société Seillière n’était en fait qu’une opération fictive. A son retour en France, en 1872, le duc d’Aumale retrouve en effet son domaine. A son décès, le Duc de Guise en hérite et s’installe au château, avant son mariage en 1899 avec sa cousine la Princesse Isabelle de France, fille du prétendant Philippe VII, comte de Paris. C’est d’ailleurs dans ce château qu’a vu le jour, le 5 juillet 1908, le Prince Henri, futur comte de Paris. Réponse :Le Château du Nouvion-en-Thiérache

Eh bien aujourd’hui, je vous invite à découvrir un magnifique petit château royal, situé au cœur de l’ancien duché de Guise et d’un important domaine forestier, qui appartient toujours aux descendants des rois de France, les Princes de Condé. C’est le duc d’Aumale, 4ème fils du Roi Louis-Philippe qui a hérité de ce domaine en 1830. Après la révolution de 1848, le duc d’Aumale est contraint à l’exil et cède son bien à la banque Seillière qui décide alors de construire, entre 1853 et 1856, l’actuel château afin d’abriter, entre autre, les bureaux de l’administration forestière.

 

Cette vaste demeure de style « Louis XIII » a été bâtie sur un plan symétrique en U. La vente à la société Seillière n’était en fait qu’une opération fictive. A son retour en France, en 1872, le duc d’Aumale retrouve en effet son domaine. A son décès, le Duc de Guise en hérite et s’installe au château, avant son mariage en 1899 avec sa cousine la Princesse Isabelle de France, fille du prétendant Philippe VII, comte de Paris. C’est d’ailleurs dans ce château qu’a vu le jour, le 5 juillet 1908, le Prince Henri, futur comte de Paris.

Réponse :Le Château du Nouvion-en-Thiérache

16 août 2019

Où est Paulo N°32

Eh bien aujourd’hui, je vous invite à découvrir un endroit magnifique, un jardin extraordinaire d'un hectare d'inspiration très personnelle, situé dans le val de Sambre, pas très loin de Beaufort et de Louvroil…   C’est en 1976 qu’Annie et Jean-Claude Louis, les propriétaires des lieux, ont décidé de planter quelques arbres au milieu d’une pâture et de quelques vieux pommiers… Quarante ans plus tard, ce jardin ne ressemble à aucun autre. Construit autour d’un séquoia trentenaire, d’une trentaine de mètres de hauteur, on y trouve à ses côtés une végétation luxuriante, des arbustes et vivaces par centaines, des fleurs et de la couleur partout, des senteurs enivrantes dans tous les coins…  Réponse : Le jardin du Séquoia à Limont-Fontaine

Eh bien aujourd’hui, je vous invite à découvrir un endroit magnifique, un jardin extraordinaire d'un hectare d'inspiration très personnelle, situé dans le val de Sambre, pas très loin de Beaufort et de Louvroil…

 

C’est en 1976 qu’Annie et Jean-Claude Louis, les propriétaires des lieux, ont décidé de planter quelques arbres au milieu d’une pâture et de quelques vieux pommiers… Quarante ans plus tard, ce jardin ne ressemble à aucun autre. Construit autour d’un séquoia trentenaire, d’une trentaine de mètres de hauteur, on y trouve à ses côtés une végétation luxuriante, des arbustes et vivaces par centaines, des fleurs et de la couleur partout, des senteurs enivrantes dans tous les coins… 

Réponse : Le jardin du Séquoia à Limont-Fontaine

14 août 2019

Où est Paulo N°31

Eh bien aujourd’hui, je vous emmène dans le sud-Avesnois à la découverte d’une des plus belles communes de notre territoire : un éco-village entièrement dédiée à la pierre bleue !   Les origines de ce bourg remontent au Moyen Âge. C’est à cette époque que ce vaste domaine forestier sera défrichis, pour accueillir ses premiers habitants et artisans. D’après certains historiens locaux, une forteresse aurait même été bâtie à proximité de la rivière. C’est en 1851 que ce village a atteint son apogée, avec plus de 520 habitants. Sa démographie s’est stabilisée depuis une dizaine d’années autour de 280 habitant. Au 19ème siècle, on a comptabilisé de nombreux menuisiers, des sabotiers, des bucherons, des agriculteurs et déjà, plusieurs tailleurs de pierre. Réponse : Wallers-en-Fagne (l’éco-village de la pierre bleue)

Eh bien aujourd’hui, je vous emmène dans le sud-Avesnois à la découverte d’une des plus belles communes de notre territoire : un éco-village entièrement dédiée à la pierre bleue !

 

Les origines de ce bourg remontent au Moyen Âge. C’est à cette époque que ce vaste domaine forestier sera défrichis, pour accueillir ses premiers habitants et artisans. D’après certains historiens locaux, une forteresse aurait même été bâtie à proximité de la rivière. C’est en 1851 que ce village a atteint son apogée, avec plus de 520 habitants. Sa démographie s’est stabilisée depuis une dizaine d’années autour de 280 habitant. Au 19ème siècle, on a comptabilisé de nombreux menuisiers, des sabotiers, des bucherons, des agriculteurs et déjà, plusieurs tailleurs de pierre.

Réponse : Wallers-en-Fagne (l’éco-village de la pierre bleue)

13 août 2019

Où est Paulo N°30

Eh bien, je vous emmène dans le Cœur de l’Avesnois, à quelques kilomètres de la station touristique du ValJoly et en bordure de la forêt de Trélon. Je vous invite aujourd’hui à découvrir un magnifique petit château, dont les premiers bâtiments auraient été construits en 1725 et dont le chantier s’est achevé en 1755, comme peut le témoigner un linteau de pierre bleue porte l’inscription de cette date. Ce château du 18ème siècle fut à l’origine une dépendance de l’abbaye de Liessies, aujourd’hui disparue. Après avoir été une ferme pendant quelques années, elle a surtout été utilisée comme maison de retraite et de santé pour les moines.
Tous les bâtiments sont en brique pour les murs, et en pierre bleue ou même en marbre du pays pour les encadrements de baies, les chaînages, les bandeaux et les corniches. Depuis l'étang, le plan de ce château paraît simple. Il forme un « U » avec une tour carrée au centre de ce U. Les deux bâtiments formant les côtés parallèles sont percés d'une porte charretière, par laquelle on pénètre dans la cour ouverte vers l'étang. Réponse : Le château de la Motte à Liessies

Eh bien, je vous emmène dans le Cœur de l’Avesnois, à quelques kilomètres de la station touristique du ValJoly et en bordure de la forêt de Trélon. Je vous invite aujourd’hui à découvrir un magnifique petit château, dont les premiers bâtiments auraient été construits en 1725 et dont le chantier s’est achevé en 1755, comme peut le témoigner un linteau de pierre bleue porte l’inscription de cette date. Ce château du 18ème siècle fut à l’origine une dépendance de l’abbaye de Liessies, aujourd’hui disparue. Après avoir été une ferme pendant quelques années, elle a surtout été utilisée comme maison de retraite et de santé pour les moines.

Tous les bâtiments sont en brique pour les murs, et en pierre bleue ou même en marbre du pays pour les encadrements de baies, les chaînages, les bandeaux et les corniches. Depuis l'étang, le plan de ce château paraît simple. Il forme un « U » avec une tour carrée au centre de ce U. Les deux bâtiments formant les côtés parallèles sont percés d'une porte charretière, par laquelle on pénètre dans la cour ouverte vers l'étang.

Réponse : Le château de la Motte à Liessies

12 août 2019