Le journal de Campagne

Municipales 2020 - Candidat enraciné ou parachuté

15 novembre 2019 à 04h00 Par Delphine Hernu

La campagne des élections municipales avec à Maubeuge, deux nouveaux candidats. Aymeric Merlaud d’abord, désigné par le Rassemblement National, il a 27 ans. Le jeune Conseiller Régional des Pays de la Loire est porté par le Député RN du Nord, Sébastien Chenu dont il était l’assistant parlementaire.

Il candidate à Maubeuge, à près de 600 kms des Mauges dans le Maine-et-Loire dont l’ancien secrétaire départemental du RN, est originaire. Quelles sont ses ambitions pour Maubeuge, ville dans laquelle il n’a pas d’attache ? Ecoutez l’interview d’Aymeric Merlaud sur www.canalfm.fr

« Comment prétendre devenir Maire d’une ville en y débarquant 4 mois avant ? » s’étonne l’élu LR maubeugeois, Nicolas Leblanc qui parle de « nomadisme électoral ». « J’assume d’être parachuté », a répété Aymeric Merlaud vendredi dernier, comme d’ailleurs son prédécesseur FN, Louis-Armand De Béjarry qui avait remporté 11, 84 % des suffrages exprimés au second tour des élections municipales de 2014.

Nicolas Leblanc demande à Aymeric Merlaud de « démissionner sans délai » de son poste de Conseiller Régional : « Trouve-t-il normal de continuer à être payé sur l’argent public des Pays de la Loire pour faire campagne dans sa ville « d’adoption » ? Ou bien peut-il nous expliquer comment il compte assumer sa charge à 600 kilomètres de distance ? »

A quatre mois du premier tour des municipales, Maubeuge compte 6 candidats : Arnaud Decagny, Rémi Pauvros, Zakaria Chakib, Aymeric Merlaud, Jean-Pierre Rombeaut à qui Batoche Mahious s’est associé ainsi que plusieurs membres de la liste de Yahia Mezouar qui s’est désisté « pour des raisons professionnelles et sportives ». Enfin Bernard Peltier qui est Adjoint au Maire à Rousies, a confirmé sa candidature à Maubeuge, il conduit la liste « Fort Maubeuge », on y reviendra.

A Jeumont, aux municipales de 2014, l’UDI Philippe Biais était le 3ième homme après le socialiste Benjamin St Huile et le communiste Arnaud Beauquel. Avec sa liste Divers Droite « Jeumont Renaissance », Philippe Biais avait remporté 23.8 % des suffrages. Aujourd’hui il continue son travail d’opposant, considérant que son groupe est la seule force d’opposition municipale. Rappelons que pour les municipales 2020, Arnaud Beauquel fait cause commune aux côtés du Maire sortant Benjamin St Huile. Philippe Biais est-il candidat aux prochaines municipales ? Il préfère laisser passer les fêtes de fin d'année mais vient de crééer une Page sous son nom, sur les réseaux sociaux.  

Au Pays de Mormal, le Collectif « Ensemble pour le Climat en Avesnois » n’est pas candidat (contrairement à ce que nous avions indiqué par erreur) mais il cherche à influencer les candidats des 53 communes de ce territoire, pour qu’ils inscrivent dans leur programme électoral, des actions parmi les 32 mesures qui figurent dans le Pacte pour la Transition. Des actions dites réalisables pour des « communes plus écologiques, plus solidaires et plus démocratiques ». Le Collectif citoyen, apolitique et non-partisan, né après la Marche pour le Climat le 8 septembre 2018, présentera demain à Gommegnies, les actions, les mesures et les enjeux du Pacte pour la Transition, aux « citoyens volontaires », prêts à créer des Collectifs locaux. Réunion de 10h à 12h salle Brassens.   

Dans le Cœur de l’Avesnois, le Maire de Clairfayts, Guy Erphelin repart en campagne pour un 5ième mandat. Elu depuis 1995, il veut concrétiser le projet d’extension de l’école. L’école qui est aussi au centre des attentions du Maire de Floyon, Evelyne Gebhardt qui brigue un nouveau mandat.

Dans le Sud-Avesnois, à Wignehies, Christian Dubois a confirmé sa candidature, il est tête de liste de large rassemblement. L’actuel Adjoint au Maire, Dominique César qui a fait le choix de ne pas se représenter et sera face à Fabrice Brebion.

Enfin en Thiérache, à Hirson, le Maire sortant Jean-Jacques Thomas brigue un 5ième mandat avec une liste renouvelée à 20 %. Face au socialiste, Patrice Lallement a officialisé sa candidature, il avait été Adjoint au Maire à Hirson jusqu’en 1995 sous la mandature RPR de Georges Lapeyrie.

Ecoutez ici le Journal de Campagne :

Écouter le podcast