L'info en Val de Sambre

Maubeuge - Les bénévoles de La Croix Rouge Française n'ont pas ménagé leurs efforts cet hiver

04 mars 2018 à 15h57 Par Thibaut PAQUIT
Crédit photo : Thibaut PAQUIT

Ce vendredi soir la température extérieure n’a pas dépassé les -2°. Comme depuis le 1er novembre 2017, l’équipe de La Croix Rouge Maubeuge se prépare pour de nouveau partir aider les plus démunis, qui doivent faire face au froid. Ce soir-là, c’est Lhoussain, Romain et Séverine qui vont se charger de l’opération : préparation du café, de l’eau, des vêtements de premières nécessités (vêtements chauds, sous-vêtements, écharpes, bonnets, gants, couverture) et de la nourriture quand il y en a assez, « On tourne généralement à trois personnes avec deux hommes une femme » présente Lhoussain, l’un des coordinateurs de La Croix Rouge Maubeuge.

À peine l’heure de 19h dépassée que l’équipe reçoit un appel urgent du 115 : une mère de famille et ses 4 enfants se trouvent dans une situation délicate depuis plusieurs jours. Vivant à l’hôtel, ils n’ont pas de nourriture, pas d’argent et sont très fatigués par la route prise depuis la Belgique, « Les enfants, c’est toujours délicat, notamment pour les vêtements. Pour l’hébergement, le 115 dans ce cas précis paye l’hôtel le temps que l’on trouve une solution dans un foyer » précise Séverine.

Sur place, on y voit 4 adolescents, le regard embarrassé et entourant leur maman, en instance de divorce. Ils n’ont rien à manger mais ils gardent l'espoir « C’est très dur de voir ça » nous dit Séverine. Dans le véhicule de La Croix Rouge, ils acceptent : des bonnets, de la soupe aux légumes, des gaufres, de l’eau « C’est insuffisant. Il faut que l’on trouve une solution » nous disent les trois bénévoles.

Face à l’urgence, ils passent plusieurs coups de téléphone, contactent notamment une habituée travaillant à Accueil et Promotion Maubeuge. Après un passage à la Gare de Maubeuge et au Centre Commercial Auchan, un appel est donné. On leur dit ce qu’ils attendaient : « On a quelques plats préparés. Venez ! ».
Ni une ni deux, Lhoussain, Séverine et Romain s’y précipitent « Avec un peu de chance, on aura peut-être plus ». C’est vrai. Sur place, la dame distribue des plats préparés mais aussi plusieurs briques de lait et du chocolat, « C’est normal de faire ce geste. On a ce qu’il faut » nous dit Monique*. En remontant la route, Lhoussain s’arrête chez un ami restaurateur de Maubeuge, à L’Océan. On y prépare des spécialités au poisson.
Demandant simplement du pain pour la famille, Lhoussain ressort avec 6 plats complets et trois baguettes de pain, « Ça fait du bien de voir que des personnes comme ça n’ont pas peur de faire de beaux gestes solidaires. On a eu de la chance ce soir ».

22h15. Séverine, Romain et Lhoussain retournent à l’hôtel où se trouvent la mère de famille et ses quatre enfants. La mère n’en revient pas et fond en larme devant tant de nourriture récoltée pour sa famille. Elle enlace chaque bénévole chaleureusement, multipliant les « merci beaucoup ». L’émotion gagne la pièce tout entière. Le quotidien d’une action de la Croix Rouge Française, « Donner du temps, gratuitement, de manière simple : c’est tout ce que l’on veut apporter. Nous sommes tous des êtres humains et il peut nous arriver grand malheur à n’importe quel moment de notre vie ».

* : prénom d'emprunt

Photos