L'info en Région Hauts-de-France

Le Contrat de Transition Energétique et Solidaire de Sambre Avesnois sera signé demain. De quoi s'agit-il ?

06 novembre 2018 à 18h16 Par Delphine Hernu
Alexander Grimaud, Sous-Préfet de l'Arrondissement d'Avesnes

Le contrat de la transition énergétique et solidaire de la Sambre Avesnois, 2ième contrat à l’échelle nationale après Arras, sera signé ce mercredi après-midi à Fourmies, en présence de Sébastien Lecornu, Ministre chargé des collectivités territoriales et d’Emmanuelle Wargon, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre d'Etat, Ministre de la transition écologique et solidaire.

Les Maires de l’Arrondissement participaient la semaine dernière à Avesnes-sur-Helpe, aux quatrièmes Assises Territoriales dédiées à l’aménagement du territoire, thème indissociable de la transition énergétique et solidaire, l’un des pans de la troisième révolution industrielle.

Alexander Grimaud, le Sous-Préfet de l’Arrondissement d’Avesnes-sur-Helpe, avait invité trois témoins engagés dans la démarche : Jean-François Caron, le Maire de Loos-En-Gohelle, ville-pilote du Bassin Minier en Pôle d’Excellence de l’EcoTransition où l’on trouve la première Eglise solaire de France, où « tout est en écoconstruction depuis 1997 », où les véhicules communaux circulent au gaz naturel ; Jean-Marc Le Guernic, le Directeur de la Caisse des Ecoles du 5e Arrondissement de Paris, 55 000 habitants, 14 cuisines où la part du bio a augmenté (jusqu’à 69 % en volumes et jusqu’à 65 % en valeur), à coût constant et créé une dizaine d’emplois. Troisième intervenant, Brigitte Louis, la Directrice Déléguée de la Caisse des Dépôts à Lille dont la Banque des Territoires finance les projets innovants et ambitieux avec une attention particulière portée sur l’émergence des filières dans les projets car c’est cela qui génère la baisse des coûts. 

Alexander Grimaud encourage les élus du territoire à engager des projets liés à la transition énergétique et solidaire, créateurs de filières économiques locales avec le monde agricole notamment et générateurs de pouvoir d’achats pour les collectivités locales et les habitants.

Ecoutez l’interview d’Alexander Grimaud, « L’invité de la rédaction » ce mardi à 12h30 et 19h sur Canal FM :

Écouter le podcast

Certaines communes ou communautés de communes l’ont amorcée : Fourmies fait figure de proue mais aussi le Cœur de l’Avesnois avec l’installation d’un chauffage au bois déchiqueté issu des haies bocagères, dans le futur Pôle Tertiaire Intercommunal. Bavay développe le circuit-court dans sa cantine où c’est le personnel communal qui cuisine. De son côté, Jeumont souhaite ouvrir une légumerie à l’échelle du territoire avec du personnel en insertion professionnelle et du personnel en situation de handicap mais constate le manque d’interaction, de partenariats entre les collectivités et les producteurs pour développer des projets communs. Le Sud Avesnois envisage de créer, à la Ferme du Pont de Sains à Féron, une plateforme logistique du circuit-court pour assurer la distribution des produits alimentaires aux écoles, à l’hôpital et aux maisons de retraite.  « On peut avoir un deal sur plusieurs années, les collectivités sont prêtes mais en face, il faut que les agriculteurs se structurent, se mutualisent », indiquait Jean-Luc Pérat, le Président de la Communauté de Communes Sud Avesnois. Enfin Landrecies qui construit une cantine scolaire, souhaite y développer le bio mais ce qui a freiné l’ambition au-delà du coût de personnel, c’est l’inflation des normes.