La réponse d’Emmanuel Macron à la lettre ouverte de Samuel Blasik… et une invitation à renvoyer la même lettre au Président pour être certain d’être entendu !

11 août 2017
Par Paul Schuler
Le chef de cabinet d’Emmanuel Macron a répondu aux inquiétudes et aux souhaits exprimés par Samuel Blasik

Le 29 juin dernier, nous avons publié sur notre site Internet la lettre de Samuel Blasik, qui était adressée à Emmanuel Macron. Il s’agissait d’une sorte de « SOS » d’un territoire en détresse, qui veut encore croire en demain > voir l’intégralité de la lettre ici : Lettre ouverte à Emmanuel Macron

Dans ce courrier, l’ancien Fourmisien, âgé d’une quarantaine d’années et aujourd’hui domicilié en Thiérache, interpelle le nouveau Président : il aimerait que sa région natale puisse devenir un « Territoire test » du quinquennat Macron, en  mettant l’argent qu’il faut pour stimuler l’économie et désenclaver notre territoire.

Ce Thiérachien est prêt à monter un comité citoyen, histoire de se faire entendre à Paris, son objectif étant de faire le plus de bruit possible, avec un seul message à retenir : la Sambre-Avesnois-Thiérache ne veut pas mourir !

Samuel Blasik précise bien qu’il ne souhaite pas se lancer en politique. Il s’agit véritablement d’une démarche citoyenne. D’ailleurs, il invite chaque auditeur à copier sa lettre et à l’envoyer à votre tour au Président de la République, afin que sa démarche ne reste pas un cas isolé. Si des milliers de lettres identiques arrivent sur le bureau du Président, Samuel Blasik espère que ce dernier finira par venir lui-même en Avesnois-Thiérache et qu'il se décidera à prendre les bonnes mesures, avant qu’il ne soit trop tard…

Samuel Blasik, l’auteur de la lettre au Président Macron, d’un territoire en détresse :

Écouter le podcast

Écouter le podcast

Écouter le podcast 

Voici la réponse que Samuel Blasik a reçue de la part du chef de cabinet d’Emmanuel Macron, Président de la République :

« Monsieur,

Le Président de la République m’a confié le soin de répondre aux courriers que vous lui avez adressés afin de lui faire part de vos inquiétudes relatives au devenir économique et social de votre territoire d’origine, l’Avesnois-Thiérache.

Particulièrement sensible à la sincérité de vos messages ainsi qu’aux raisons citoyennes qui motivent votre intervention, Monsieur Emmanuel MACRON tient à vous en remercier vivement. Soyez à cet égard certain qu’il a bien pris connaissance, avec la meilleure attention, des préoccupations et attentes que vous exprimez.

Les Français ont accordé leur confiance au Chef de l’État pour qu’ensemble nous retrouvions notre esprit de conquête et que la France renoue avec l’optimisme, l’espérance, le progrès et l’innovation, notamment face aux grandes transformations, à toutes les échelles, de nos territoires.

Comme vous le soulignez, il convient d’agir dès maintenant afin de réunir toutes les conditions de la croissance, de redonner de l’espoir à nos concitoyens, en particulier les plus fragiles, et d’apporter des réponses concrètes et pérennes à leurs besoins. La création d’emplois durables, la garantie d’un accès au logement, aux réseaux de transports, aux services de santé, tout comme la mise en place d’une politique éducative qui donne ses chances à chacun, se définissent comme des priorités essentielles.

S’agissant de la mise en place d’un dialogue de qualité et d’actions communes avec les acteurs territoriaux, le Président de la République souhaite que les mesures impactant les collectivités territoriales puissent faire l’objet d’une concertation et reste convaincu que tous les efforts doivent être mobilisés pour favoriser le développement de nos territoires, préserver leur équilibre et maintenir un service public de qualité.

Dns ce contexte, il mesure la part essentielle que les élus locaux et la société civile prennent dans cette réflexion. Dès lors, croyez bien qu’il demeure pleinement à l’écoute de leurs analyses et de leurs propositions.

Aussi, je signale votre démarche à Monsieur le ministre de la Cohésion des territoires ainsi qu’à Messieurs les préfets de l'Aisne et de la région Hauts-de-France, préfet de la zone de défense et de sécurité Nord, préfet du Nord.

Vous serez tenu directement informé, par leurs soins, de la suite qui y sera réservée.

Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

François-Xavier LAUCH »