Ivan Markovski, LA belle trouvaille du Sambre-Avesnois Handball

Thibaut PAQUIT
19 octobre 2017
Par Thibaut Paquit

"Dur mais juste", "Exigeant mais protecteur", voilà comment la plupart des joueuses de cette saison 2017-2018 présente leur entraîneur, arrivé cet été en provenance de Rabotnik, en Macédonie. Responsable d’une académie de handball accueillant une centaine d’enfants, Ivan Markovski a occupé également le rôle de conseiller auprès des sélections nationales macédoniennes féminines U21 et U18. Cet ancien international (40 ans) aux 130 sélections, a rejoint le Sambre Avesnois Handball afin d’installer durablement le club en Division 2, pour ensuite envisager l’élite du handball féminin français.

Alors qu'on leur promettait l'enfer en début de saison, avec une seule recrue (la gardienne Nela Zusic) et un roster de 12 joueuses seulement, les sambriennes ont parfaitement réussi leur début de saison : deux victoires en cinq matchs, c'est peu, mais elles ont été acquises à l'extérieur, face à deux concurrentes directes pour le maintien en Division 2 (Bouillargues et Octeville, promues elles aussi en Division 2).

"Il nous couve comme ses petits trésors", Adeline Bournez, capitaine.

Dans le groupe, l'entraîneur Ivan Markovski fait l'unanimité. Preuve en est, les joueuses ont l'impression d'avoir changé de dimension, d'avoir évolué : "Honnêtement, avec la préparation physique que nous avons eue, j'étais confiante" évoque Adeline Bournez (son interview ci-dessous). Pour le coach (interview traduite à retrouver ci-dessous aussi), son idée est de puiser chez ses filles des ressources jusque-là insoupçonnées, "je crois en mes filles de toutes mes forces. Quand j'ai vu notre calendrier et ces premiers matchs, je me suis dit qu'il fallait tout faire pour aller gagner à l'extérieur. C'est ce que nous avons fait dans des matchs qui valent 6 points pour nous. Et encore, je n'oublie pas ce match que nous devons prendre à domicile face à Lyon ! Mais je ne peux qu'être satisfait de ce que l'on produit en ce moment", souligne Ivan Markovski.

Lui, le "joueur", le "mâlin", comme le dit sa capitaine Adeline Bournez, il a permis de déjouer les pronostics de certains sites spécialisés dans le handball : "Je prends le maximum de toutes les filles. Ce n'était pas facile pour certaines de s'adapter à mes demandes. Et je suis certain que l'on ne va pas s'arrêter là : cette saison il faudra rester dans cette Division. Et on doit gagner chaque match, peu importe le nom de l'adversaire que nous avons face à nous", conclut coach Sambrien.

Samedi, les aulnésiennes ont l'occasion de gagner un premier match à la salle Lempereur d'Aulnoye-Aymeries. Et marquer les esprits.

Photos