L'info en Val de Sambre

Fiala réclame 200 euros à l'Orange Bleue Hautmont

28 novembre 2017 à 19h40 Par Delphine Hernu
Crédit photo : Thibaut Paquit

A Hautmont, le rideau de la salle de Fitness L’Orange Bleue est baissé suite à « des actes de vandalisme perpétrés dans la nuit de samedi à dimanche », c’est qu’on peut lire sur une affiche signée de la Direction. La fermeture devrait durer quelques jours selon les besoins de l’enquête. Fermeture provisoire ou définitive ? L’Orange Bleue hautmontoise n’est plus répertoriée par son groupe, elle ne ferait plus partie de l’enseigne L’orange bleue, en raison du non-respect des engagements. Certains adhérents parlent sans hésiter d’escroqueries dont ils auraient été victimes. C’est le cas de Fiala, 25 ans de Maubeuge. Elle a accepté de témoigner à notre micro (Ecouter l’interview Long Format ci-dessous).

Fiala raconte qu’elle avait adhéré au Club parce qu’il proposait des horaires larges et des cours collectifs le soir et le matin. « C’était quelque chose de nouveau, j’ai voulu tester ». Elle a testé, elle a payé. Fiala s’engage sur un contrat d’un an, à raison d’un peu plus de 25 euros par mois et par prélèvement automatique. Depuis avril dernier, elle réclame au gérant la somme de 200 euros. Simples demandes verbales, puis courriers recommandés, messages publics quotidiens sur le mur du Club via les réseaux sociaux, Fiala affirme qu’elle n’a jamais revu la couleur de son argent et « maintenant que la salle est fermée, je suis certaine que les sommes qu’il nous doit, il ne saura jamais les rembourser ». Car la maubeugeoise ne serait pas la seule à avoir perdu de l’argent à L’Orange Bleue d’Hautmont ; « certains ont saisi la Justice, d’autres se sont rapprochés de la Maison de la Justice […] on devait créer un collectif pour se défendre ensemble mais certains ont eu peur des représailles ».