Dimont - Un an de sursis pour l'école, et après ?

Delphine Hernu
13 février 2018
Par Delphine Hernu

Un sursis d’un an, et après ?

L’école de Dimont ne fermera pas à la rentrée de septembre. Un sursis d’un an, c’est ce que les parents d’élèves du Regroupement Pédagogique Intercommunal de Dimont, Dimechaux, Lez-Fontaine et Wattignies-La-Victoire, ont obtenu lundi, deux jours après le rassemblement qui a rassemblé près de 200 parents et la veille du blocage des 4 écoles du RPI. La décision de l’Inspection Académique a été communiquée par courrier, par le Député de la 3e Circonscription du Nord, Christophe Di Pompéo. Une bonne nouvelle pour l’école et le village de Dimont. Pour autant, les parents d’élèves du RPI, très déterminés, ont choisi de maintenir la Journée Ecole Morte dans les 4 écoles. Avec l’opération « Touche pas à mon école », près de 80 élèves ont déserté les bancs de leur école ce mardi dès 8h.

Écouter le podcast

Écouter le podcast

 

 « On n’est pas des sardines »

Ce que les parents d’élèves ne comprennent pas, c’est le mode de calcul de l'Inspection Académique. Ingrid Boulenger.

Écouter le podcast

Photos