L'info en Région Hauts-de-France

A la une de l’actualité, le 19 septembre à 12h

19 septembre 2018 à 11h49 Par Paul Schuler
Crédit photo : Photo du blog de Jean-Jacques Thomas

Les plaintes contre le maire d’Hirson pour « harcèlement moral et agression sexuelle » ont été classées sans suite

Le procureur de la République de Laon, a affirmé « qu’il n’y avait pas d’éléments suffisants pour en faire une audience. » La 1ère des deux affaires concernait l’ancien numéro 2 des services techniques de la mairie d’Hirson, qui affirme avoir été rétrogradé à plusieurs reprises, pour terminer au désherbage. Il aurait aussi tenté de se suicider dans le bureau du Directeur Général des Services. Quant à la seconde plainte pour agression sexuelle, elle avait été déposée par la compagne de ce cadre « malmené ». Répondant aux questions des journalistes locaux, Jean-Jacques Thomas s’est réjoui « d’avoir été blanchi par la justice ». Pour lui, cela démontre « la différence entre la justice et la justice médiatique ». Quant aux deux plaignants, ils se sont déclarés « atterrés par cette décision incompréhensible ». Dans une interview accordée à nos confrères de l’Union, ils affirment avoir l’intention de déposer une nouvelle plainte contre Jean-Jacques Thomas, avec cette fois-ci « constitution de partie civile ».

 

Une série de cambriolage dans le Val de Sambre

Les 3 vols ont été commis dans la nuit de vendredi à samedi. A ce stade de l’enquête, il est encore trop tôt pour faire un lien entre ces 3 méfaits. Le 1er cambriolage s’est déroulé dans une habitation de la rue des Iris à Assevent, près de Maubeuge. Après avoir cassé l’une des fenêtres de la maison, le ou les voleurs ont vidé les armoires, les buffets et les tiroirs. Ils sont repartis avec un ordinateur portable et un bracelet. Une deuxième habitation d’Assevent et une fermette du chemin des Ruaults à Boussois ont été visités au cours de cette même nuit.

 

Un 10ème jour de grève à la Stibus !

Le réseau de transport en commun du Val de Sambre est une nouvelle fois perturbée. D’après la direction ; ce sont les lignes régulières A, 10 et 21 qui seront le plus impactées par ce mouvement de grève, au moins jusqu’à ce soir. Par contre, un retour à la normal est constaté pour les lignes de bus, B, C, D, 55.

 

Le parcours d’Emmanuel Macron dans la région des Hauts-de-France se précise !

Dans le cadre du centenaire de la fin de la 1ère guerre mondiale, le président de la république devrait commencer sa tournée le 4 novembre, par l’anneau de la mémoire, près d’Arras. Emmanuel Macron se rendra ensuite à Maubeuge, puis à Avesnes, sans doute les 5 et 6 novembre, avant rejoindre le 7 novembre la pierre d’Haudroy à La Flamengrie, près de La Capelle (lieu du 1er cessez-le-feu de la grande guerre). Il est attendu ensuite à Charleville-Mézières et à Reims. Emmanuel Macron devrait aussi s’arrêter dans un village au sud de Vervins, afin de rendre hommage aux soldats Italiens, qui étaient venus nous libérer.

 

Du théâtre en plein air ce week-end, à Eppe-Sauvage, dans le sud-Avesnois !

Ça va se passer dans un lieu atypique : le pavillon de chasse de la rue de Grandrieu. Dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre, l’auteur et metteur en scène Guillaume Desmarchelier et la Compagnie théâtrale Anouk présenteront un grand spectacle vivant baptisé « Les Femmes de 14 », avec 2 représentations ce samedi et dimanche à 15h30. Accès gratuit !

 

Marbaix célèbre les 100 ans de la fin de la 1ère guerre mondiale

Dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre, une manifestation exceptionnelle est organisée ce week-end, à Marbaix, dans le cœur de l’Avesnois. L’association « Les Pistons à Encre » organise l’opération « 14-18, Marbaix, un village de l’Avesnois durant la 1ère Guerre Mondiale », avec au programme : la sortie d’un livre inédit, une exposition sur la vie civile et militaire, une conférence de Philippe Tabary et une commémoration patriotique ce samedi 22 septembre à 10h30.


Ecoutez ci-dessous le journal de 12h :